Julie Payette à Ouagadougou: 21 coups de canon pour «l’éminente hôte»

36

La gouverneure générale du Canada effectue du 23 au 26 octobre 2018 une visite d’Etat au Burkina Faso. Au cours de son séjour, Julie Payette visitera, entre autres, le lycée scientifique de Ouagadougou, l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) et une école primaire à Koubri. Avec le président du Faso, elle participera à l’ouverture officielle de la 15e édition du Siao prévue pour ce 26 octobre.

Selon un communiqué de presse de la présidence du Faso, cette visite de la gouverneure Payette qui a « une charge diplomatique singulière » sera marquée par un accueil officiel ce mercredi 24 octobre au palais de Kosyam. Pour marquer la solennité de cette visite, le protocole de la présidence annonce que « 21 coups de canons seront tirés en l’honneur de l’éminente hôte ».

A l’issue de cet accueil officiel,  elle aura un tête-à-tête avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. Au cours de cette rencontre, les deux personnalités échangeront sur les thématiques importantes aux yeux des deux pays. Il s’agit des sujets relatifs à la démocratie, à l’égalité des chances, à l’accès à l’éducation, à l’inclusion et à la diversité, aux impacts des changements climatiques, à l’implication des jeunes ainsi qu’à la valorisation des sciences et de l’innovation. 

La présidence du Faso indique en outre que « le Burkina Faso fait partie des 25 pays ciblés par le gouvernement canadien pour y concentrer 90% du budget de son aide publique bilatérale ». Et la coopération canadienne intervient dans les secteurs de l’éducation de base, du développement des économies locales, du genre, de la bonne gouvernance, des droits humains. 

En dehors de cet entretien avec le chef de l’Etat, celle qui est la 29e gouverneure générale du Canada s’adressera au peuple burkinabè via l’Assemblée nationale. Elle terminera sa visite d’Etat avec le cérémonial d’ouverture du Siao 2018.

Représentante de la couronne canadienne, elle représente également le Canada au pays comme à l’étranger. Commandante en Chef du Canada, elle assume symboliquement les fonctions de chef suprême des armées.

 

 

Fasozine