Journées portes ouvertes de la justice dans les Cascades : 72 heures pour rapprocher la justice du justiciable

33
Journées portes ouvertes de la justice dans les Cascades : 72 heures  pour rapprocher la justice du justiciable

La ville de Banfora, dans la région des Cascades, accueille, du 15 au 17 octobre 2019, la 12e édition des journées portes ouvertes sur la justice. Placées sous le thème « La contribution de la Justice à la sécurité au Burkina Faso », ces journées constituent des moments offerts pour les justiciables de découvrir les arcanes de l’appareil judiciaire, s’approprier son organisation, faire la connaissance des différents acteurs qui l’animent.

La cérémonie de lancement officiel des activités de la 12e édition des journées portes ouvertes sur la justice dans la ville de Banfora a été présidée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Bessolé René Bagoro. A l’entame de ses propos, il a précisé que ces journées portes ouvertes constituent une activité majeure de son département.

Selon lui, l’organisation et la tenue régulière, depuis 2006, des journées portes ouvertes traduisent la volonté du gouvernement de dissiper les craintes et les peurs que l’institution judiciaire peut encore inspirer dans l’esprit des justiciables et de créer ainsi les conditions d’une accessibilité psychologique de la justice. Elles donneront ainsi l’occasion aux populations d’avoir des orientations pour le règlement judiciaire des problèmes dont ils peuvent être porteurs et, ce, à travers les consultations juridiques gratuites qui sont prévues.

Les populations des Cascades sorties nombreuses

Pour le ministre Bagoro, la consolidation d’un Etat démocratique, dans lequel les droits et libertés fondamentaux sont reconnus, promus et protégés, nécessite l’établissement d’une justice indépendante, équitable et accessible à tous. « L’accessibilité à la Justice est au cœur des actions de mon département depuis quelques années. Dans le cadre de la politique nationale de justice, des initiatives sont prises en vue d’offrir de meilleures prestations de services judiciaires aux citoyens. C’est dans cette dynamique qu’il faut situer la construction, en cours, des Tribunaux de grande instance de Boulsa, de Pô et de Ouaga II, ainsi que les Maisons d’arrêt et de correction de Boulsa et Pô. Le démarrage prochain d’autres chantiers de construction de juridictions et de maisons d’arrêt et de correction viendra renforcer cette dynamique », a-t-il indiqué.

Réné Bagoro, ministre en charge de la justice.

A l’en croire, la réalisation à court terme de ces infrastructures participe des efforts du gouvernement pour rapprocher la justice du justiciable sur le plan géographique par la réduction du rayon moyen d’accès à la justice. Il a noté également que le gouvernement a mis en place un mécanisme en vue de rendre la justice accessible financièrement aux couches les plus démunies, à travers l’opérationnalisation du Fonds d’assistance judiciaire, depuis juin 2016.

La présente édition intervient à un moment où le Burkina Faso est confronté au phénomène du terrorisme et du crime organisé. « Mon département ne saurait rester en marge de ce défi sécuritaire. La réponse à cette gangrène nécessite la conjugaison des efforts de l’ensemble des institutions étatiques et la mise en œuvre d’actions fortes et spécifiques. C’est dans cette vision que s’inscrivent les présentes journées portes ouvertes qui ont pour thème : la contribution de la justice à la sécurité au Burkina Faso », a souligné le ministre en charge de la Justice.

Les autorités présentes à la cérémonie

Le choix de ce thème offre ainsi l’opportunité à l’institution judiciaire, garante constitutionnelle des libertés individuelles et collectives, de mener une réflexion approfondie sur la prise en charge judiciaire des actes de terrorisme et la gestion diligente et efficace des dossiers qui en résultent. C’est à ce titre que le gouvernement s’est employé ces dernières années à la mise en place d’un dispositif non seulement normatif mais aussi institutionnel pour la prise en charge des actes de terrorisme et de la criminalité organisée.

Au cours de la présente édition, il est également prévu des conférences-débats, des panels, des expositions de manuels juridiques et des consultations juridiques gratuites. Ainsi, le ministre invite les populations de Banfora et environnants, à prendre effectivement part à toutes ces activités qui constituent des occasions privilégiées d’échanges avec les acteurs de la justice.

Cette 12e édition est placée sous le parrainage de Bissiri Joseph Sirima, député à l’Assemblée nationale, Madou Héma, président de la Délégation consulaire régionale des Cascades, et de Amadou Sirima, opérateur économique basé à Bobo-Dioulasso. Pour le porte-parole des parrains, Bissiri Joseph Sirima, « la justice n’a de sens que lorsqu’elle contribue à la sécurité du pays. Elle est un gage de paix, de stabilité et favorise la cohésion sociale ». C’est pourquoi, il estime que l’organisation des journées portes ouvertes sur la justice est sans conteste une belle initiative car elle permet de rapprocher la justice des justiciables. Par ailleurs, il juge pertinent le thème de cette édition « la contribution de la Justice à la sécurité au Burkina Faso », dans le contexte socio-politique et sécuritaire actuel de notre pays marqué par la récurrence des actes de terrorisme.

Bissiri Joseph Sirima, porte-parole des parrains de cette 12e édition des JPO

« Si ces actes appellent en première ligne les forces de défense et de sécurité, il n’en demeure pas moins que la justice est aussi interpellée en tant que garant constitutionnel des libertés individuelles et collectives. Si l’on note des réformes importantes dans le secteur judiciaire, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Des efforts restent à faire pour une justice plus accessible, mieux comprise et efficace », a-t-il laissé entendre.

Cette cérémonie de lancement officiel des journées portes ouvertes sur la justice dans les Cascades a été ponctuée par la remise des prix aux lauréats des jeux radiophoniques, la visite des stands et un don de vivres et de produits de première nécessité aux pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Banfora.

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici