Journée internationale de la paix : « La promotion de la paix passe également par la lutte contre le changement climatique », selon les Nations unies

50
Journée internationale de la paix : « La promotion de la paix passe également par la lutte contre le changement climatique », selon les Nations unies

Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le ministère de la Jeunesse, a commémoré, ce samedi 21 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso, la Journée internationale de la paix à travers un cross populaire. Cette activité a connu la présence de Daouda Azoupiou et de Salifo Tiemtoré, respectivement ministres en charge des Sports et de la Jeunesse.

Le 21 septembre de chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier. Cette journée est consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples. Selon le système des Nations unies, « aujourd’hui, la paix fait face à un nouveau danger : l’urgence climatique, qui menace notre sécurité, nos moyens de subsistance, notre vie ».

Isabelle Tschan, représente résidente adjointe du PNUD

En effet, selon la représente résidente adjointe du PNUD, Isabelle Tschan, le changement climatique constitue une menace évidente pour la paix et la sécurité internationale. « Les catastrophes naturelles déplacent trois fois plus de personnes que les conflits, forçant des milliers de personnes à se déplacer et à rechercher la sécurité ailleurs. Aussi, au Burkina Faso, les migrations internes, la transhumance pour la recherche du pâturage sont à la base de plusieurs conflits communautaires. C’est dans ce sens que le secrétaire général des Nations unies nous interpelle à l’occasion de cette Journée internationale de la paix. Et les jeunes ont un rôle important à jouer pour l’action contre le climat », a-t-elle laissé entendre.


C’est pourquoi, cette année, la Journée internationale de la paix est placée sous le thème : « Action climatique, action pour la paix ». Ce slogan souligne l’importance de lutter contre le changement climatique en tant que moyen de protéger et de promouvoir la paix dans le monde.

Il fait appel à des mesures immédiates prises par tous, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, renforcer la capacité de résilience et améliorer l’éducation sur le changement climatique. « On ne peut atteindre la paix que si des mesures concrètes sont prises pour lutter contre le changement climatique », estime le système des Nations unies. D’où cet appel à l’endroit de tous les acteurs à agir pour lutter contre le phénomène.


Cette journée a été commémorée à Bobo-Dioulasso à travers un cross populaire qui a regroupé les jeunes venus des treize régions du Burkina Faso (les délégations étaient aussi venues pour le forum national des jeunes). Selon la représente résidente adjoint du PNUD, Isabelle Tschan, la commémoration de cette journée est pertinente, au regard de la situation nationale du Burkina Faso. Elle a ainsi invité les jeunes à s’engager pour lutter contre le changement climatique et promouvoir la paix.

Daouda Azoupiou, ministre des sports et des loisirs

Pour le parrain, Daouda Azoupiou, ministre des Sports et des Loisirs, le sport reste le meilleur moyen de promouvoir la paix. Pour lui, « le sport est un facteur de paix, le sport rassemble, il unit et il contribue à l’épanouissement de la jeunesse ». Aussi, il a salué cette jeunesse engagée pour la paix et a exprimé sa disponibilité à accompagner ces jeunes dans la recherche de la paix. « La paix concerne tout le monde et particulièrement la jeunesse. Et comme jeunesse rime avec sport, jeunesse rime avec paix, alors on a réuni les trois facteurs ensemble, pour que nous puissions célébrer cette journée par le sport, par un cross. C’est un facteur de cohésion, de santé.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici