Journée internationale de la famille : 22 couples « officialisés »

43

A l’orée de la Journée internationale de la famille célébrée le 15 mai, le ministère burkinabè de la famille a donné l’occasion à des familles de régulariser leur situation matrimoniale en organisant un mariage collectif ce 11 mai 2017. 22 couples, des agents de 16 ministères et institutions, ont répondu à cet appel et ont scellé les liens du mariage à l’hôtel de ville de Ouagadougou.

C’est tous souriants et brillants de mille feux que les couples ont rejoint la salle des fêtes de la mairie de Ouagadougou.

Journée internationale de la famille : 22 couples « officialisés »
Ils ont dit « oui » devant le maire Armand Béouindé

Ce jour restera un jour mémorable pour tous ces couples qui ont osé franchir le pas et quitter le lot des célibataires ou les liens du concubinage. Ils ont dit « oui » à la demande du maire central de Ouagadougou Armand Béouindé devant les témoins, parents,  amis, invités et officiels.

« Par moment, pour des contraintes diverses, certains couples qui vivent en concubinage hésitent ou n’arrivent pas à franchir le pas. Nous avons pensé, dans le cadre de la promotion de la famille, à offrir cette occasion aux couples qui vivent en concubinage de pouvoir régulariser leur situation matrimoniale ou de pouvoir contracter un mariage légal», explique Laure Zongo Hien, ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille.

Elle explique que cet acte ne met pas que la femme à l’abri comme le pensent des personnes. Il protège toute la famille, l’homme, la femme et les enfants.

Journée internationale de la famille : 22 couples « officialisés »
Pour Laure Zongo (milieu), le mariage est un gage d’équilibre familial et individuel

Et Delphine Samandoulgou,  la représentante de la marraine Rosine Sory, ministre de l’économie et des finances, d’ajouter que le mariage contribue à la stabilité des familles, des agents de l’Etat, gage d’une plus grande disposition à servir efficacement car l’équilibre individuel dépend en grande partie de l’équilibre familial.

En cette occasion, la première responsable de la famille invite les couples  à s’engager dans cette forme, le mariage collectif, au regard des nombreux avantages qu’elle offre.

Ce n’est pas le couple Zerbo qui dira le contraire après dix ans de concubinage et trois enfants. Si madame toute rayonnante dans sa robe de mariée n’a pas pu retenir sa joie, monsieur Zerbo, lui a été sobre à travers ces mots : « On apprécie ce geste du ministère et lui formule toute sa reconnaissance« .

Les différentes autorités n’ont pas manqué de prodiguer des conseils aux couples pour consolider leurs foyers avant de leur remettre comme cadeaux le code des personnes et de la famille. Un cocktail a mis fin à la cérémonie.

Revelyn SOME

Burkina 24 


Burkina24.com