Journée africaine de la jeunesse : L’évènement célébré à Bobo-Dioulasso

48

Le 1er novembre de chaque année marque la journée de la jeunesse africaine. L’Association jeunesse UEMOA compte commémorer cette activité à travers plusieurs activités prévues dans la ville de Sya .

La ville de Bobo-Dioulasso abritera la célébration de la journée africaine de la jeunesse. C’est la deuxième fois que l’évènement est commémoré au Burkina Faso par l’Action jeunesse UEMOA, une association qui rassemble les jeunes de la sous-région. Plusieurs activités vont marquer cette commémoration. Le thème retenu est : « année des réfugiés, des rapatriés et des déplacés internes : pour des solutions durables au déplacement forcé en Afrique ».

Au Burkina Faso, ce thème choisi au niveau international cadre avec le contexte burkinabè marqué par des déplacés suite aux attaques terroristes. « Au Burkina Faso, la pertinence de ce thème cadre avec cette insécurité sans précédent dans l’histoire de notre nation. Les violences liées au terrorisme touchent les réfugiés estimés à plus de vingt et cinq mille installés sur notre territoire et provoquent plus de 500 000 personnes déplacées selon les autorités », relève le coordonnateur national de l’AJ/UEMOA Georges Kouwonou.

Appliquer la convention de Kampala sur les déplacés

C’est pourquoi, l’AJ/UEMOA a engagé des activités de formations et de renforcements des capacités des personnes déplacées et des personnes chargées de s’occuper d’eux les 14 et 15 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Ces formations vont concerner les jeunes des Hauts-Bassins de la Boucle du Mohoun.

L’année dernière, cette association de jeunes avait également initié des formations pour près de 90 jeunes responsables dans la région de l’Est, du Sahel, de la Boucle du Mouhoun. Les sujets étaient liés à la transition démographique, au dividende démographique et de l’extrémisme violent, rappelle Kouwonou.

Pour une meilleure prise en charge des personnes déplacées, l’AJ/UEMOA a appelé les autorités burkinabè à la mise en œuvre de la convention de Kampala sur les droits des déplacés et réfugiés. Cette convention, qui célébré ses dix ans, a été ratifiée par le Burkina Faso. Le coordonnateur national de l’AJ UEMOA estime que  « des actions innovantes et durables doivent être menées afin de permettre à ce que les jeunes soient représentés à tous les niveaux de décision et d’action visant à mettre fin à cette insécurité ». Sur le continent, la journée africaine de la jeunesse est célébrée pour la 13 fois.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici