JNJ 2018 : Cap sur la paix

56

La septième édition des Journées Nationales de la Jeunesse (JNJ) se tiendra du 1 er au 5 août 2018 à Ouagadougou. A cette occasion, le comité d’organisation a annoncé, plusieurs activités dont l’une des plus importantes est la pose de la première pierre du monument de la jeunesse pour la paix à Tampouy.

La paix est l’humus du développement. Le Cardinal Philippe Ouédraogo, à ce sujet, a souligné l’importance de la paix pour le Burkina Faso qui est attaqué sous toutes ses formes. Les Journées Nationales de la Jeunesse (JNJ), qui s’inspirent des Journées Mondiales de la Jeunesse, sont un pèlerinage, une rencontre de foi.  

Avec pour thème « Recherche la paix dans le pays où je t’ai établie » (Cf Jérémie 29, verset 7), lea 7 ème édition des JNJ, avec un budget de 70 millions de F CFA, se veulent un cadre d’échanges entre plusieurs jeunes de différentes confessions religieuses. Plusieurs activités telles que la pose de la première pierre du monument de la jeunesse pour la paix, l’hommage aux jeunes promoteurs de la paix, une foire, un concert inter religieux, une conférence publique sur la paix animée par Pr Luc Marius Ibriga, le Ministre d’Etat, Simon Compaoré, l’Imam Alidou Ilboudo, et le  Naaba Saga premier Souka.

Des journées régionales et inter religieuses

« Les JNJ 2018 ont pour objectif de contribuer à l’éveil de conscience et à l’engagement des jeunes à la cohésion sociale et à la consolidation de la paix », a indiqué, l’aumônier national de la jeunesse du Burkina et du Niger, Abbé Vallery Sakougri.

Plusieurs jeunes de diverses confessions religieuses et  des différentes régions du Burkina et de la sous-région prendront part à ce pèlerinage. Le Sénégal le Mali, le Niger la Cote d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria, le Togo seront de la partie.

« La paix n’est pas seulement une question des Catholiques. C’est ensemble que nous allons construire la paix. Il est important pour nous de nous associer et créer ce cadre d’échanges.  Plus tu t’approches de ton prochain, plus tu comprends davantage qui il est, et vous pouvez construire quelque chose de très important », explique Abbé Vallery Sakougri.

7 500 à 10 000 participants sont attendus à ces JNJ, selon les organisateurs. Ce sera l’occasion pour réfléchir sur le rôle et la responsabilité des jeunes à la construction de la paix, de favoriser le dialogue inter-religieux, interculturel et l’intégration africaine entre les jeunes. Il sera question de prier pour la paix dans la région.

Les JNJ se tiennent au Burkina chaque trois ans depuis 2000. Ouagadougou, qui a abrité la première édition s’apprête à accueillir la 7ème, après Bobo, Fada, Koudougou, Banfora, et Koupéla.

Irmine KINDA

Burkina 24

Burkina24.com