Jeunes filles et TICs: Mystic’s Burkina veut changer les mentalités

88

Comme tous les derniers jeudi du mois d’avril, l’association Mystic’s Burkina en collaboration avec le centre d’entrepreneuriat numérique BeoogoLab ont célébré la deuxième édition de la journée internationale de la jeune fille dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TICs), placée sous le thème «Elargir les horizons, changer les mentalités». Mais au Burkina, la journée a été commémorée avec un léger différé, le samedi 13 mai 2017.

Selon la présidente de l’association Mystic’s Burkina, Noëllie Kiswendsida Kouraogo, le thème répond à un double objectif à savoir lutter contre les idées reçues et les stigmatisations des femmes et des filles dans le domaine technique des technologies numériques et aussi promouvoir les domaines d’activités et les filières d’études liés aux technologies numériques auprès des jeunes filles. Pour elle, une telle journée est organisée pour rappeler à l’opinion publique que les femmes et les jeunes filles ont leur place dans les tics et qu’il est grand temps qu’elles s’y mettent.

Aux dires de Joanny Kaboré, représentant du ministre de la Femme, cette journée vise à créer un environnement international qui encourage les jeunes filles et les femmes à envisager une carrière dans le secteur des TICs et à permettre ainsi à la nation et aux entreprises technologiques de bénéficier des avantages d’une plus grande participation féminine au secteur des TICs. De ses explications, on retiendra que, «de nos jours, les modes de production et de consommation sont plus que jamais façonnés par les technologies de l’information et de la communication, la capacité à fonctionner de manière efficace tant dans la sphère familiale que dans la sphère du travail n’est plus garantie par les compétences basiques de lecture, d’écriture et de calcul». «Aujourd’hui, l’alphabétisation suppose également l’acquisition de la maitrise et l’utilisation effective de l’informatique», a-t-il ajouté.

Tout au long de la journée, il y a eu des activités telles qu’une conférence sur les femmes et les tics au Burkina Faso, des témoignages des pionnières dans le domaine des tics, des présentations de projets qui ont un lien avec les TICs.

En marge de toutes ces activités, une mini foire a été prévue pour l’exposition des produits cosmétiques, des jus de fruits locaux, des accessoires en pagne et des articles d’arts confectionnés sous la base d’objets recyclés. «L’idée de cette foire est née du fait que nous voulons vraiment valoriser les activités génératrices que font nos membres dans le but de les encourager et valoriser ce qu’elles font et aussi essayer de faire rentrer un peu d’argent dans les caisses de l’association» a conclu dame Kouraogo.
Créée en 2014, l’association Mystic’s Burkina est une association qui œuvre pour la promotion et la vulgarisation des Tics auprès des femmes et jeunes filles.

Fasozine