Jazz à Ouaga 2017 : Les organisateurs sortiront le grand jeu

351

Jazz à Ouaga 2017 : Les organisateurs sortiront le grand jeu

Jazz à Ouaga a 25 ans. 25 éditions sans discontinuer depuis 1992, ça se fête. Et les organisateurs ont décidé de mettre le petits plats dans les grands pour offrir aux amateurs de Jazz et musiques apparentées des concerts grandeur nature. Jazz à Ouaga édition 2017 s’annonce donc explosif et à moins de dix jours de sa tenue, les membres du comité d’organisation avec à sa tête Abdoulaye Diallo ont déroulé le programme d’activités aux hommes et femmes de média.

Une pléiade d’artistes mondialement connus

Neuf jours durant, les fleurons de la musique Jazz se produiront sur scène lors d’une vingtaine de concerts live. Parmi ces poids lourds, l’on peut citer entre autre le Burkinabè Bill Aka Kora, la Britannique Joss Stone, le Sénégalais Habib Faye, l’Ivoirien Paco Séry, l’Ougandais Geoffrey Oryema, le Français Fabrice Devienne Spirit Quartet, l’Américaine Larry Skoller, etc. « Au total, a annoncé Abdoulaye Diallo, près de 35 groupes musicaux dont une vingtaine du Burkina seront au rendez-vous ».
Sept activités au programme

Trois espaces abriteront le festival de jazz et des musiques associées : l’Institut français, le CENASA et le Bacchus Café. La 10e édition du concours de musique « Jazz-Performance » mettra aux prises six groupes sélectionnés parmi 23 autres. Les deux lauréats de cette compétition, qui a révélé de par le passé des artistes comme Bill Aka Kora ou Eugène Kounker, prendront part à la 11e édition de la Caravane du jazz. La 5e édition de « Jazz School », elle, se tiendra à l’Ecole nationale de Police tandis que la Place de la Nation abritera la 6e édition du « Village du Festival » et verra la participation d’artistes tels que Pamika, Massa Démé, Bilgo, etc. L’acte 5 de la soirée « Roots » et un atelier de formation professionnelle sur « les étapes vers une carrière professionnelle dans l’industrie musicale » seront organisés, à en croire les conférenciers.

Taux de mobilisation des ressources à 70%

Jazz à Ouaga 2017 : Les organisateurs sortiront le grand jeu
Abdoulaye Diallo, président de Jazz à Ouaga

112 925 000 F CFA. Tel est le budget nécessaire à l’organisation de la grande messe du jazz dans la capitale burkinabè. Mais à ce jour, toutes les ressources financières n’ont pas encore été mobilisées. « Dix minutes avant cette conférence de presse, on était en train de passer des coups de fils pour rechercher d’autres soutiens », a confié Abdoulaye Diallo avant de lâcher « On est habitué ». Pour l’instant, le taux de mobilisation est de 70%, une moisson bien appréciée des organisateurs qui comptent bien « s’adapter », rêver jusqu’au 6 mai, bref, tenir le pari.

Du lourd en préparation

Jazz à Ouaga 2017 : Les organisateurs sortiront le grand jeu
Bill Aka Kora et Joss Stone

Jazz à Ouaga, c’est aussi le show des cultures et surtout le rendez-vous du donner et du recevoir. A cet effet, l’un des moments forts de l’événement sera ce featuring entre la Britannique Joss Stone et le roi de la Djongo music Bill Aka Kora. En effet, lorsqu’elle organise un concert dans un pays, Joss Stone ne le quitte qu’après avoir concocté un featuring avec un artiste dans une langue de la localité. Le clip sera réalisé dans les environs de Ouagadougou plutôt qu’à Pô ou à Tiébélé, capitales des cases kasséna.

Avant de clore la conférence de presse, Abdoulaye Diallo a une fois de plus exhorté les jeunes talents à saisir l’opportunité qu’offre Jazz à Ouaga pour sortir de l’ombre et faire des rencontres car avant tout ce n’est qu’une école.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Lefaso.net