ISTIC : La promotion “Synergie” prête à l’emploi

166

La cuvée 2019 de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) a effectué sa sortie de promotion ce samedi 12 octobre 2019. Avec comme nom de baptême « synergie », 112 stagiaires sont désormais membres  de5 la grande famille des professionnels des médias et de la communication.

« Je n’ai pas l’étoffe de l’emploi », a déclaré le président de l’assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé à ses filleuls. Au nombre de 112, les élèves stagiaires de l’ISCTIC ont reçu en cette nuit de samedi leur parchemin de fin de cycle. Des parchemins qui vont les conduire selon les propos de leur parrain, vers « un métier en voie de disparition ». Et pour embrasser ces genres de métiers, le président de la représentation nationale a qualifié les étudiants de « courageux, téméraires ou fous ».

Pour appuyer ses propos, Alassane Bala Sakandé a indiqué que le développement des technologies numériques met en danger le métier de journaliste. « En ces moments où on n’a plu besoin d’une carte professionnelle pour être collecteur, sélectionneur et producteur et diffuseur d’information, en ce comment où certains ont enterré le journalisme, il vous a fallu de la folie pour choisir un métier qu’on dit voué à une mort certaine », a-t-il martelé.

Seulement, ladite folie conjuguée au savoir-faire des journalistes forge l’admiration du président de l’hémicycle. Et selon toujours ses dires, ce sont ces mêmes éléments qui offriront la purification de la profession.

Une purification d’un milieu envahi par des « activistes, des lanceurs d’alerte et de fake news ». C’est donc dire que même si certains prédisent la mort de ce métier, Alassane Bala Sakandé lui prêche une résurrection. Et ce, au bonheur de ses protégés.

La promotion “Synergie” a parlé

Partis sur cette base, les étudiants ont saisi l’occasion pour transmettre leurs doléances à leur parrain.

« Dans le but de garantir une formation plus pointue des étudiants, nous exhortons les responsables de l’ISTIC à améliorer les circulas. Nous plaidons également pour l’ouverture de concours d’intégration pour les inscrits sur titre», a souligné le porte-parole de la promotion Synergie, Paul Sawadogo.

Une promotion qui entend se battre pour le rayonnement du métier de journalisme. Et ce, à travers le respect des codes d’éthique et de déontologie.

Revenant sur le choix du nom de la promotion, le porte-parole s’est montré clair. Pour lui, choisir “Synergie” comme nom de baptême doit permettre de fédérer toutes les énergies vers le même objectif.

Aussi, il indique que la promotion ambitionne créer plus de collaboration entre communicateurs et journalistes. Pour Paul Sawadogo, c’est ensemble qu’ils pourront réaliser de grandes choses. Mais avant d’en arriver là, il a invité le gouvernement et le syndicat des travailleurs de médias et de la communication à reprendre le dialogue afin d’offrir de meilleurs services à la population.

A titre d’information, la cuvée 2019 comprend 34 communicateurs, 57 journalistes et 21 techniciens. Ils ont suivi des formations d’assistants et de conseillers. Les premiers ont un niveau  équivalent de BAC+2 et les seconds,   BAC+5. En rappel, l’ISTIC est une école de journalisme qui a  ouvert ses portes depuis 1974. 31 promotions ont été mises à la disposition des médias et du monde de la communication.

Basile SAMA
Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici