Internet haut débit : Le Burkina veut améliorer l’accès sur l’ensemble du territoire

197

Le jeudi 28 décembre 2017, le Ministère du Développement de l’économie numérique et des postes a clos son deuxième Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2017. Pendant deux jours, il a été question du bilan de l’exécution des activités du ministère de janvier à novembre 2017. Cette rencontre a été présidée par Hadja Ouattara/Sanon, ministre du Développement de l’économie numérique et des postes.

Les 27 et 28 décembre 2017 à Ouagadougou, le Ministère du Développement de l’économie numérique et des postes a tenu son deuxième Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2017. Durant cette rencontre, le rapport d’activités 2017 et les perspectives ont été traités. De ce rapport, selon la ministre, il ressort que sur « 53 activités programmées, 43 ont connu au moins un début d’exécution » et dix activités ont été complètement réalisées sur la période de janvier à novembre 2017.

Ce présent CASEM a également servi de cadre pour l’examen des résultats du ministère dans la réalisation du Plan national de développement économique et social (PNDES) et des engagements présidentiels, l’examen de l’exécution du plan de passation des marchés pour 2017 et enfin, l’adoption du programme d’activité pour 2018, a indiqué Christian Lingani, directeur général des études et des statistiques sectorielles du Ministère du Développement de l’économie numérique et des postes.

Pour bilan, Hadja Ouattara/Sanon, ministre du Développement de l’économie numérique et des postes, relate que malgré les difficultés rencontrées, le taux d’exécution physique des activités programmées en 2017 est de 60,92% pour une absorption budgétaire de 74%, soit 15.627.597.354 F CFA.

Le programme d’activités pour l’année 2018 comporte 13 actions de développement déclinées en 39 activités dont 20 s’inscrivant dans le cadre des investissements du ministère. Mais en attendant les aménagements budgétaires initiés par le Premier ministre, la mise en œuvre du programme d’activités concernera principalement quatre grands points.

Il s’agit de la « promotion de l’accès à l’Internet haut débit sur l’ensemble du territoire, le développement du tout numérique dans l’administration publique, la contribution au développement des TIC pour les services sociaux et l’organisation de façon optimale du secteur postal », soutient Hadja Ouattara/Sanon.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Burkina24.com