International service : l’organisation forme ses ambassadeurs aux droits humains

18

International service (IS) a formé ses ambassadeurs aux droits humains et aux droits des personnes en situation de handicap, le samedi 7 octobre 2017 à Ouagadougou.

Pour mieux permettre à ses ambassadeurs d’œuvrer pour la promotion des droits humains et  à l’amélioration des conditions socioéconomiques des populations les plusvulnérables, l’International service (IS) a initié un atelier à leur intention, le samedi 7 octobre 2017. Ainsi, ils ont été outillés plus précisément  aux droits humains et ceux des personnes en situation de handicap. L’accent a été mis particulièrement sur les conditions des femmes et des personnes en situation de handicap. Pour la Directrice générale (DG) d’IS, Eléonore Couldiaty, la raison de cette formation est que les droits humains constituent le centre de leur travail. Dans cette optique, l’organisation a un programme (programme de volontariat) où elle recrute des jeunes âgés de 18 à 25 ans. Pour elle, ces jeunes qui ont pris part à ce programme IS ne pouvait les laisser après un placement de trois mois.    «  Il va falloir qu’on les organisent », a-t-elle fait savoir. Elle a poursuivi en faisant savoir que l’organisation veut former ces jeunes recrutés (vingtaine) afin qu’ils soient leurs ambassadeurs sur les questions des droits humains, des questions spécifiques sur le handicap et sur les droits de la femme au Burkina Faso. La DG a également souligné qu’IS travaille avec des organisations déjà établies telles que celles des personnes en situation de handicap et celles des femmes. Elle a terminé en faisant savoir que le recrutement est ouvert à tous les jeunes et une fois retenu IS te forme. Il  faut noter que cette formation s’est faite à travers deux communications notamment une première axée sur les droits humains et la seconde sur le droit des personnes en situation de handicap. La communication sur les droits humains a été dispensée par le professeur Mahamadé Savadogo, enseignant en philosophie à l’Université de Ouagadougou. Dans sa communication, il était question de faire découvrir aux apprenants, l’origine des droits humains, le contexte dans lequel ces droits ont été élaborés, son application… Quant à la deuxième communication, celle des droits des personnes en situation de handicap, elle fut dispensée par M. Elie Bagbila, spécialiste en la question. Dans sa communication, il a d’abord expliqué ce que l’on entend par personne handicapée, ensuite, il a fait ressortir les différentes causes d’un handicap, les modèles de handicap, l’attention que la société doit accorder aux personnes en situation de handicap, etc. William Thomas Kaboré, ambassadeur, se dit être satisfait de cette formation qui entre amplement dans leur domaine. Quant à lui, il est venu dans ce domaine en tant que volontaire et par la suite il est devenu ambassadeur. Il a fait savoir qu’il travaille aujourd’hui et  que c’est à son tour d’apporter quelque chose à l’ONG. Pour lui, accorder un peu de temps aux personnes nécessiteuses, être la voix de ces personnes et revendiquer leurs droits qui sont bafoués sont des causes nobles. International service existe au Burkina Faso depuis 1975 et intervient à travers deux grandes thématiques notamment le handicap et le genre. L’organisation offre un placement de volontariat de 10 à 12 semaines pour les jeunes à travers le programme ICS, qui est un programme financé par le gouvernement britannique.

Cheick Abass KOALA
    (Stagiaire)

sidwaya.bf