Interconnexion électrique : La BAD octroie 39,37 milliards de francs CFA au Burkina

99

Interconnexion électrique : La BAD octroie 39,37 milliards de francs CFA au Burkina

Identifié par la Banque africaine de développement depuis 2008 comme une priorité régionale, ce projet d’interconnexion nécessitera environ 170 milliards de francs CFA pour la composante burkinabè. La contribution de la BAD sera à 39 milliards, le reste est pris en charge par le gouvernement burkinabè et les autres partenaires que sont l’Agence française de développement (AFD) et la Banque mondiale. « Ce projet est pour nous une opportunité de contribuer aux efforts du gouvernement burkinabè visant la transformation économique et structurelle du pays à travers le troisième axe stratégique du PNDES 2016-2020. Ce dernier vise la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois », a confié Pascal Yembiline, représentant résident de la BAD au Burkina.

A travers la signature de ces deux accords, le gouvernement burkinabè et l’institution bancaire « viennent de poser l’un des jalons les plus importants du projet le plus structurant du secteur de l’énergie au Burkina pour les dix prochaines années », selon le ministre de l’énergie, Bachir ismael Ouédraogo. Il n’a pas manqué d’exprimer la gratitude du pays des Hommes intègres à la BAD pour la célérité avec laquelle elle a mené l’instruction de ce projet. Puis, il a assuré de l’engagement de son département à mener à bon et dans les règles de l’art ce projet commun à ces cinq pays (Nigéria, Niger, Bénin, Togo et Burkina Faso) pour le développement socio-économique de nos populations respectives.

Il s’agit concrètement de la construction d’une ligne de transport d’environ 842 km et de six postes de transformation à travers les pays sus-cités. A terme, les infrastructures issues du projet permettront d’échanger de l’énergie électrique entre ces quatre pays et avec les pays voisins auxquels ils sont interconnectés. Il permettra aussi d’électrifier 294 localités dont 76 au Burkina, localités situées le long de la ligne dans un rayon de cinq km.

Interconnexion électrique : La BAD octroie 39,37 milliards de francs CFA au BurkinaLa dorsale Nord 330 kV comme l’ont baptisées les sociétés d’électricité parties prenantes fait partie des projets prioritaires du système d’échanges d’énergie électrique de l’Afrique de l’Ouest, institution spécialisée de la CEDEAO chargée de l’intégration des réseaux électriques de la région et de la mise en place d’un marché d’échanges d’énergie. « Si les infrastructures permettront dans un premier temps d’importer l’énergie des pays voisins, elles devraient servir, plus tard, à exporter l’électricité issue des centrales solaires du Burkina dans le cadre du programme du gouvernement visant la mise en valeur de l’énorme potentiel solaire du pays », a précisé Pascal Yembiline. Le représentant résident de la BAD a assuré du soutien de son institution à cet ambitieux programme.

La BAD soutiendra spécifiquement la construction des postes de transformation au niveau de Ouagadougou, mais aussi le renforcement des réseaux électriques du pays pour en assurer une exploitation optimale. Le projet appuiera aussi les centres de formation et de perfectionnement des ressources humaines afin de mettre à la disposition du pays un personnel capable de répondre aux défis du développement énergétique. C’est ainsi qu’il est prévu la fourniture de matériels didactiques moderne au centre de formation et de perfectionnement de la SONABEL et de trois modules modernes de laboratoire à l’institut supérieur de génie électrique.

Prévu pour durer cinq ans, le projet sera exécuté jusqu’en décembre 2022, sous la tutelle technique du ministère de l’énergie.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Lefaso.net