Institut supérieur d’études de protection civile de Ouagadougou : 22 officiers désormais aptes à remplir la fonction de chef de gare incendie

105

Institut supérieur d’études de protection civile de Ouagadougou : 22 officiers désormais aptes à remplir la fonction de chef de gare incendie

Pendant 22 semaines, des officiers sapeurs-pompiers venus de seize pays africains ont été instruits à la gestion opérationnelle et au commandement des interventions ; au secourisme ; aux risques nucléaire, radiologique, biologique et chimique ; à la gestion des crises ; à la prévention des incendies ; à la recherche des causes et conséquences des incendies ; à la sécurité incendie et à l’assistance à personnes ; au secours routier ; au sauvetage en milieu périlleux ; à la protection des populations et à la prévention des risques.

Ce mardi 10 juillet 2018 à Ouagadougou,l’ISEPECa procédé à la remise des parchemins aux impétrants. Ils étaient au total 24 au départ, mais 22 ont été jugés aptes à remplir la fonction de chef de gare incendie, soit un taux de réussite de 92%.

Institut supérieur d’études de protection civile de Ouagadougou : 22 officiers désormais aptes à remplir la fonction de chef de gare incendiePour le délégué de promotion, le lieutenant sénégalais Dieyne Yatma, ce fut un moment à la fois passionnant et contraignant. Néanmoins, il dit avoir pu profiter des meilleurs moments de rassemblement, de délassement et surtout d’enseignements. Pour cela, il a traduit, au nom de la promotion, les remerciements aux autorités et au corps professionnel pour le sacrifice consenti. Le directeur des cours, le capitaine Ernest Bomba Etoundi, a laissé entendre que désormais, les 22 stagiaires peuvent être engagés dans les différentes interventions. « La moyenne de classe est de 13,69 et la plus forte moyenne est de 16,42 »,a-t-il révélé.

Institut supérieur d’études de protection civile de Ouagadougou : 22 officiers désormais aptes à remplir la fonction de chef de gare incendieLe directeur de l’ISEPC a rappelé qu’avec cette promotion, cela fera 144 compétences mises au service des Etats africains. L’institution a cinq ans d’existence cette année, et le directeur a tenu à magnifier l’excellence des relations qu’entretient son institution avec le gouvernement du Burkina. Il a aussi remercié l’ambassade de France, la Principauté de Monaco etl’Ordre de Malte. Le ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo, a félicité les impétrants. Il les a rassurés que leur métier est noble. C’est pourquoi son département ne ménagera aucun effort pour accompagner le conseil d’administration et la direction générale de l’ISEPC dans leurs actions.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Lefaso.net