Insécurité au Burkina : « Le soutien de la France est à la fois désintéressé et intéressé » (Luc Hallade)

50

Les forces armées nationales ont bénéficié de matériels roulants offerts par la France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

La France met à la disposition des forces de défense et de sécurité une trentaine de véhicules. Un don qui vient à point nommé, selon le chef d’état-major général des armées, le Général Moise Minoungou. « Vous n’ignorez pas que le Burkina n’est pas un pays très riche et nous avons des problèmes de logistiques. Ces véhicules que nous venons de recevoir vont nous aider dans la lutte contre le terrorisme. Ça va nous permettre d’aller partout dans la brousse », a-t-il indiqué.

La remise symbolique des véhicules au Gal Moise Minoungou

Un don perçu comme un signe de « la solidité de l’axe Ouaga-Paris ». 34, c’est le nombre de véhicules qui viennent renforcer la capacité opérationnelle de l’armée burkinabè. Un geste salué par le Gal Minoungou qui a souligné que l’aide française n’est pas seulement logistique. « Ce n’est pas les véhicules seulement. Ils nous aident dans d’autres domaines également », a ajouté le chef d’état-major général des armées.

Soutien  autrement

Une affirmation soutenue par l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade. « Il y a des interventions aériennes de Barkhane pour des surveillances ou pour des attaques au sol. Ce soutien, il est permanent, constant et régulier », a rappelé le diplomate français. Une Coopération qui doit se renforcer et s’améliorer, selon les propos de l’ambassadeur.

Et sur la question du regard de l’opinion, le diplomate français s’est voulu clair. « Le soutien de la France est à la fois désintéressé et intéressé ». Et pour se justifier, Luc Hallade a indiqué que l’aspect désintéressé réside dans le fait qu’il « n’y a pas d’implication économique particulière ». Et sur le second aspect, il souligne que « l’intérêt commun et conjoint est la stabilité et la paix au Burkina Faso ». Le diplomate a donc voulu faire taire les rumeurs sur des éventuels intérêts de la France au Burkina.

34 véhicules pour les forces armées nationales

Le diplomate français a réitéré le soutien de la France au peuple burkinabè. « Nous continuerons à être du côté des forces armées burkinabè jusqu’à ce qu’elles gagnent la victoire et je ne doute pas qu’elles vont la gagner », a souligné Luc Hallade.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici