Incivisme Lutte contre l’incivisme au Burkina Faso

145

Le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a présidé dans la soirée du 13 mai à Koudougou, le lancement d’une campagne de sensibilisation à l’incivisme.

En initiant cette campagne de sensibilisation, l’objectif poursuivi par Arc-en-ciel communication et événementiel est de susciter une prise de conscience chez les populations en général, et en particulier chez les jeunes sur leurs rôles dans la promotion d’une citoyenneté responsable. Aussi, en choisissant de mener cette campagne sous le thème «Pour le civisme et la cohésion sociale, je m’engage », c’est une interpellation à tout Burkinabè épris de paix à apporter sa part contributive au succès de la campagne. Placée sous le patronage du ministre d’Etat, ministre de la Sécurité M. Simon Compaoré, et le parrainage du Dr Smaïla Ouédraogo, ministre en charge de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, cette campagne se déroulera, du 13 au 25 mai 2017, dans les trois principales villes que sont Koudougou, Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

L’idée d’une telle campagne de sensibilisation est partie du constat évident que l’incivisme va de plus en plus grandissant au Burkina Faso. Une recrudescence de l’incivisme marquée par un manque d’intérêt pour la chose publique, une défiance de l’autorité de l’Etat, un incivisme routier qui endeuillent des familles, une persistance de la violence dans les établissements d’enseignements. A cela s’ajoutent la mal-gouvernance administrative, le manque de culture du civisme économique et social, les violences électorales et la pratique d’une justice privée. Ce sont là quelques raisons qui ont titillé Arc-en-ciel communication et évènementiel et quelques journalistes de la RTB-Télé à planifier une telle campagne afin d’apporter leur contribution auprès des populations. La campagne se mène à travers des discours, mais aussi et surtout à travers des artistes engagés pour la cause. A Koudougou, ils étaient nombreux les artistes musiciens et de groupes artistiques à apporter leur touche à la campagne. Ainsi, on a enregistré la présence de Jah Vérity, Ashley, Don Sharp et Floby à travers des titres qui appellent au civisme les populations et la jeunesse en particulier. A côté de ces artistes, le public a pu apprécier le talent de la troupe artistique des élèves du lycée municipal de Koudougou et surtout du groupe Gombo.com. Des prestations qui ont mis à nu le comportement irresponsable de certains élèves, mais aussi et surtout de parents en perte de leur ‘’burkindi’’.

Au regard de tout cela, la cérémonie de lancement a été une occasion tout à fait indiquée pour les autorités présentes de saluer l’initiative et surtout de lancer un appel pressant aux populations des villes et des campagnes à bannir le comportement incivique dans leur vécu quotidien. Le maire de Koudougou M. Maurice Mocktar Zongo a, pour sa part, salué le choix de sa ville pour le lancement d’une telle campagne, qui, selon lui, est salutaire à tout point de vue. Pour sa part, la directrice de Arc-en-ciel communication et évènementiel, Clémence Zinaba, elle, justifie leur action par le fait que « tous, nous avons été victimes ou témoins d’actes d’incivisme, que ce soit en milieu urbain ou dans les campagnes. Et cela remet en cause les acquis en matière de droits humains et constitue surtout un danger pour le développement et la cohésion sociale au Burkina Faso ». C’est pour cela, qu’ils ont décidé avec cette campagne de sensibiliser les populations, en particulier les jeunes à recouvrir des comportements responsables. Le parrain par la voix de son directeur de cabinet, Issouf Traoré, a indiqué qu’à côté de cet incivisme visible, il y a aussi celui lié à la fraude fiscale, à l’absentéisme, au retard chronique dans les services, dans les établissements et aux détournements des deniers publiques.

Au nom du gouvernement, le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité M. Simon Compaoré, a salué l’initiative à sa juste valeur, car, selon lui, le Burkina Faso traverse une crise de civisme. « De telles initiatives venant des jeunes et des journalistes ne peuvent que rapporter gros pour notre peuple, pour notre nation. C’est pourquoi, au nom du gouvernement, je tenais à féliciter les initiateurs de la campagne », a conclu Simon Compaoré.

François Kaboré

Bayiri.com