Il y a une Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres au Burkina

127

L’Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres du Burkina (ANSAL-BF) est une nouvelle institution de l’Etat dont la mission est de mobiliser tous les savoirs pour un développement humain durable à travers la production et l’exploitation des résultats de la science pour le mieux-être des populations. L’institution et les membres de son bureau exécutif ont été présentés à la presse ce mardi 16 mai 2017 à Ouagadougou.

L’académie Nationale des sciences, des arts et des lettres est une société savante, apolitique, non confessionnelle, non syndicale, non lucrative. Une autorité scientifique  indépendante  dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

Créée sous la coupe d’une association, elle a été érigée en institution d’Etat par la loi N0 021-2015/CNT promulguée par décret N0 2015- 878/PRES-TRANS du 16 juillet 2015. Le siège situé à Ouaga 2000 est toujours en rénovation.

Elle regroupe en son sein des scientifiques, des chercheurs des centres de recherches des universités publiques élus par leurs pairs.

Il y a une Académie Nationale des Sciences, des Arts et des Lettres au Burkina
Professeur Guiguemdé Tinga Robert, président de l’académie

Selon le professeur Guiguemdé Tinga Robert, président de l’académie, ces chercheurs ont un rôle de conseiller des gouvernements par rapport à la politique nationale en matière de recherche, d’enseignement et des sciences.

A ce titre l’académie peut s’auto-saisir des problèmes qu’elle estime importants pour le pays. Le gouvernement peut  aussi s’en remettre à elle pour trancher sur un sujet qui fait l’objet de controverse,  pour donner  son avis ou faire des recommandations.

« L’académie avec ses proches éléments ou des éléments extérieurs va étudier la question et donner un avis motivé, objectif et impartial», explique-t-il.

Les objectifs à elle assignés sont, entre autres, d’apporter son expertise à l’Etat Burkinabè et aux institutions publiques et privées dans la conception et la mise en œuvre de la politique nationale et de recherche scientifique, contribuer à promouvoir la culture scientifique, artistique et littéraire, veiller à la qualité de l’enseignement, créer une émulation auprès des jeunes et surtout des filles dans le domaine des sciences et de la technologie, attribuer des prix et distinctions à des personnes physiques ou morales pour l’excellence de leurs travaux.

L’académie est composée d’une assemblée générale, d’un bureau exécutif, de commissions et des collèges.  Le collège des sciences naturelles et agricoles est dirigé par le docteur Sedogo P. Michel, directeur de recherche. Celui des sciences de la santé humaine et animales est représenté par le professeur Soudré Robert et le collège des sciences et techniques par le professeur Koulidiati Jean. Le collège des sciences humaines et des arts, lettres et culture a à sa tête le professeur Salaka Sanou. Le collège des sciences juridiques, politiques et économiques a été fusionné avec le précédent en attendant d’avoir plus de membres.

A terme, chaque collège devrait être doté de 15 membres dont un effectif de 75 membres, d’un personnel administratif, de logistiques. Les  ressources financières essentiellement constituées des cotisations des membres et  de l’apport du gouvernement.

Revelyn SOME

Burkina24

Burkina24.com