IIe forum de la CEDEAO sur les bonnes pratiques en santé : Valider les recommandations de la réunion de Grand-Bassam

45

L’Organisation Ouest-africaine de la santé (OOAS) tient, du 18 au 21 avril 2017, à Ouagadougou un atelier consacré à l’évaluation des deux fora passés sur les bonnes pratiques en santé dans l’espace CEDEAO. 
En 2014 et 2016, Ouagadougou au Burkina Faso et Grand-Bassam en Côte d’Ivoire ont abrité respectivement le forum de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Une initiative portée par l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS). A propos du 2e forum qui a été tenu sous le thème : «Promouvoir les innovations en santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent en lien avec les ODD», d’importantes bonnes pratiques ont été partagées par les 500 participants. L’OOAS a décidé d’évaluer continuellement ses réunions de haut niveau afin de préserver les acquis. Un Groupe technique régional de travail (GTRT) est à cet effet en place depuis quatre ans. Les membres de ce comité de travail sont réunis depuis le 18 avril dans la capitale burkinabè pour réfléchir aux conclusions du 2e forum tenu en Côte d’Ivoire. D’autant que c’est ce GTRT qui a contribué à développer les outils méthodologiques de documentation des bonnes pratiques en santé, à sélectionner les abstracts et participer à l’organisation technique dudit forum. «Nous voulons profiter de cette opportunité pour sélectionner les bonnes pratiques, les termes pertinents pour les programmes prioritaires de santé de la reproduction de nos différents pays pour que ces bonnes pratiques puissent être illustrées dans un Journal spécial à des fins de publication. Ainsi, plusieurs acteurs pourront s’inspirer de ces bonnes pratiques et en faire autant», a dit le chargé des soins de santé primaire et de renforcement des systèmes de santé à l’OOAS, Dr Namoudou Keita. Selon le directeur général de l’OOAS, Dr Xavier Crespin, le forum des bonnes pratiques de la CEDEAO est une instance qui permet de catalyser les pratiques optimales pour un passage à l’échelle des programmes sanitaires des Etats membres de la Communauté. «Le forum constitue une avancée positive car les bonnes pratiques dans le domaine de la santé maternelle et infantile répertoriées et partagées entre acteurs d’horizons divers constituent une opportunité dont les retombées serviront à sauver des milliers de vies utiles au développement des pays », a-t-il soutenu. Dr Crespin a dit attendre beaucoup de cette table-ronde. En effet, il attend des propositions de thèmes pour le prochain forum en 2018 et un plan de réalisation de ce forum. Le secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Lucien Robert Kargougou souhaite que les échanges apportent des réponses à l’enjeu de la promotion du forum des bonnes pratiques en santé de la CEDEAO. «Je vous encourage à un examen minutieux de tout ce qui peut contribuer à un succès du prochain forum», a dit Dr Kargougou. 
Gaspard BAYALA

sidwaya.bf