Hugh Masekela, le musicien sud-africain engagé pour la liberté.

66

Lorsque l’on parle des figures qui ont marqué la musique africaine, on ne pourrait pas ne pas faire référence à Hugh Masekela, le père du jazz sud-africain, qui est d’ailleurs considéré comme l’un des meilleurs trompettistes de son époque. Même s’il reste immortel dans les mémoires, il a rendu l’âme en janvier 2018 à l’âge de 78 ans, après de nombreuses années de contribution active à la musique sud-africaine et celle de l’Afrique en générale. Car pour certains cette figure emblématique, par ses œuvres continue toujours de nourrir la culture sud-africaine.

Hugh tire aussi sa notoriété de ses positions très critiques à l’endroit des politiques, ce qui le conduira à un long exil qui lui a par ailleurs permis de développer sa musique.

Engagement précoce

Né dans une ville dénommée township de Kwa-Guqa à Witbank, non loin de Johannesburg, Hugh a été plus tard contraint à faire une trentaine d’années à exil pendant les moments forts de son pays, où la politique écrivait une histoire sombre n’étant pas favorable à tout le monde.

Doit-on signifier son engagement à un héritage ? Non, pas forcément car son père, Thomas, est inspecteur de santé publique et un sculpteur de célèbre. Sa mère, Pauline, est assistante sociale. Et en plus il fut élevé par sa grand-mère Johanna.

Le célèbre Hugh a hérité son engagement sur les bancs. Car, il a selon les informations fréquenté l’école de Saint Peters, un établissement pédagogique qui est souvent un point de rassemblement pour les opposants au régime d’apartheid, une ségrégation raciale défavorable aux noirs. Ainsi, l’école en question donne des enseignements typiques aux jeunes enfants noirs et propose un niveau d’éducation bien supérieur à celui des autres écoles de l’époque.

L’objectif était de construire une génération capable de partager les valeurs des noirs afin de lutter contre cette discrimination raciale dont l’Afrique Sud  était victime.

Bien inspiré de ses enseignants, Hugh, est à cette époque l’un des braves élèves, bien, se battant avec ses professeurs pour semer la panique au sein de l’autre camp c’est-à-dire celui des adversaires. Cette façon de faire la lutte lui a valu une notoriété.

Succès

Considéré comme celui qui a la paternité du jazz d’inspiration sud-africaine, Hugh Masekela était respecté de tous à son époque.

Grace à sa musique, le père du jazz africain s’est fait une véritable fortune avant de s’installer définitivement aux USA.

Aujourd’hui encore, Hugh Masekela est présente dans la mémoire de tous les mélomanes qui le surnomme affectueusement Bra Hugh. L’homme est entré dans la légende et continue à vivre grâce à son œuvre. Grazing In The Grass, Stimela, Thuma Mina, Mafikizolo, Chileshe, Soweto Blues, Going’ Back To New Orleans ou encore Ziph’ Inkomo et Khawuleza sont quelque uns de ses opus qui marqueront à jamais les esprits.

Burkina24.com