Hôpital Yalgado Ouédraogo : Les Camilliens célèbrent les 50 ans de présence au service des malades

43

Hôpital Yalgado Ouédraogo : Les Camilliens célèbrent les 50 ans de présence au service des malades

Lorsqu’une collaboration dure cinquante ans, elle se fête. C’est pour cela que des fidèles catholiques, malades et religieux se sont retrouvés dans l’enceinte de l’hôpital Yalgado Ouédraogo à l’occasion du jubilé d’or de la présence des pères et frères camilliens auprès des malades de l’hôpital.

La chapelle : un miracle

Arrivés au Burkina en 1966, à la demande du Cardinal Paul Zoungrana, les Camilliens ont commencé leurs activités à l’hôpital Yalgado dès l’année suivante. Marquée d’abord par une assistance morale aux malades, la communauté a fini par construire en 1978 une chapelle au sein de la structure de santé. « C’est en 1978 que la chapelle a été construite.

Hôpital Yalgado Ouédraogo : Les Camilliens célèbrent les 50 ans de présence au service des maladesPour la petite histoire, le père Eloi, cette année-là suivait un malade. Sentant sa mort prochaine, le malade a dit au père qu’il allait mourir et qu’il était sûr d’aller au paradis parce qu’il sentait le parfum du paradis. Et le père Eloi lui a dit que si tu arrives là-bas, dis à Dieu que j’ai besoin de chapelle ici, mais je n’ai pas les moyens. Dis-Lui de faire quelque chose. Effectivement, le malade est décédé. Quelque temps après, la direction de l’hôpital a appelé le père Eloi parce qu’il y avait une commission pour lui. Un anonyme avait remis de l’argent pour lui et ce montant suffisait pour construire la chapelle. C’est ainsi que cette chapelle a été construite », a témoigné le Père Jean Paul Ouédraogo, l’actuel aumônier principal.

Servir les malades

Hôpital Yalgado Ouédraogo : Les Camilliens célèbrent les 50 ans de présence au service des maladesLa mission des Camilliens est le service des malades à l’image de Saint Camille de Lellis. Au Burkina, ils interviennent dans plusieurs structures dont Yalgado, la pédiatrie Charles De Gaulle, le dispensaire Saint Camille, le centre de santé de Nanoro, etc. « Nous accompagnons les malades. C’est notre principale activité dans ces structures », a indiqué l’aumônier principal. Au regard de cette tâche, l’évêque de Koudougou, Mgr Joachim Ouédraogo, a rappelé la nécessité d’assister un malade. « La maladie affaiblit l’Homme. Elle le marginalise. C’est pourquoi il faut l’assister. Car en l’assistant, on lui fait comprendre qu’on a hâte de revoir parmi nous. Qu’on est pressé qu’il se rétablisse et qu’on ne l’a pas oublié », a souligné le prélat.

Des efforts reconnus

Hôpital Yalgado Ouédraogo : Les Camilliens célèbrent les 50 ans de présence au service des maladesEn cinquante ans, 19 aumôniers principaux ont servi à Yalgado Ouédraogo. Un dévouement à la cause des malades que l’Etat a tenu à saluer. Ainsi trois personnalités ont été décorées Chevaliers de l’Ordre national. Parmi elles, les pères Jean Paul Ouédraogo et Eloi Castaldo (Italien d’origine). Leurs sacrifices sont ainsi salués par le gouvernement burkinabè.

Le célébrant principal, Mgr Joachim Ouédraogo, a donné rendez-vous au public pour le 75e anniversaire. « Même pour les 100 ans, n’hésitez pas à m’inviter », a-t-il dit avec un brin d’humour.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Lefaso.net