Hip Hop au Burkina : « Il n’est pas mort, il dormait »

130

Hip Hop « Nêkrè » ou le « réveil » du Hip Hop, c’est ce que prônent les jeunes amoureux de cette musique qui a fait ses beaux jours au Burkina. Ils restent encore nombreux ces fans des flows qui ont pris d’assaut les 600 places de la salle du CENASA ce samedi 21 avril 2018. Du ragg à, la dance hall, en passant par le rap, le public a été servi.

Parler du Hip Hop, c’est se rappeler de ces nombreux jeunes ou  groupes de jeunes qui ont fait les beaux temps de cette musique il y a plus de 10 ans, Yeelen, Faso Combat, Censure, Kadjoba, Sofa, Black Marabout et bien d’autres.

La disparition de ces groupes sur la scène aura porté quelque part un coup à ce mouvement mais n’a pas éteint l’amour pour le genre musical. Il continue à drainer du monde, en témoigne le public mobilisé au concert hip hop « Nékrè ».

« Le hip hop avait reçu un coup. Il avait du mal à se positionner encore. On est jeune, on est friand du mouvement et on a décidé de donner de la vie à la chose », lance  Atobine Nébié, membre fondateur de Yêrê Boy Prod, structure organisatrice du concert.

Selon ses dires, depuis la chute du hip hop, ce sont les Sound système, les festivals gratuits qui sont organisés autour de cette musique. Lui a voulu donner une autre vision  à la chose  en organisant des spectacles payants pour les vrais fans du mouvement.

Une programmation dominée par la jeune génération, des jeunes connus de la scène ou qui s’essaient. Une manière pour lui de donner cette envie et l’opportunité de croire en leur rêve et d’être la relève, d’où « Nékrè ».

« Ces jeunes sur scène, ça m’a rappelé moi plusieurs années en arrière. C’est une sorte de renaissance pour le hip hop »

Puis la touche des aînés venus les soutenir donnera un cachet particulier au spectacle. « Ces jeunes sur scène, ça m’a rappelé moi plusieurs années en arrière. C’est une sorte de renaissance pour le hip hop alors qu’il y a beaucoup qui n’y croyaient pas. Donc le hip hop n’est pas mort. Il dormait », dira Leekma.

Très heureux de voir le public debout et reprendre le refrain de ses chansons, il leur lance ceci : « Le CENASA nous a vus naître. Il y avait un public fou. Mais vous, vous êtes encore mieux« .

« Il faut dire que les choses ont évolué. Chaque génération son style. Mais ils sont ambitieux. Ils voient loin, ils ont du talent. Le reste va dépendre de leur travail. Ils ont tout pour réussir », apprécie Gérard Koala, ex-organisateur de concert Hip Hop.

Derrière ASKOY sa majesté, membre de la team Yêrê Boy Prod, l’un des jeunes tenants du mouvement hip hop en vogue, étaient au programme, entre autres artistes,  Nira, Limachel, Amzy, Empereur Zhiac Papy TM, Leekma.

Revelyn SOME

Burkina24

 

Burkina24.com