Grève des travailleurs des Boulangeries : « Le moment est très mal choisi », selon la Ligue des consommateurs

11745

Concitoyennes, concitoyens,Mesdames et messieurs,

C’est avec une grande déception que nous avons appris, au même titre que l’opinion publique, la grève des travailleurs des boulangeries du Burkina Faso, dans l’optique d’obtenir de meilleures conditions de vie et de travail.

S’il est vrai que revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail est légitime pour les travailleurs, il n’en demeure pas moins cependant qu’elle aura des conséquences négatives sur les habitudes alimentaires des consommateurs. En effet, chaque jour, ce sont des centaines de milliers de miches de pain qui sont produites dans les boulangeries et mises sur le marché. Cela témoigne de l’importance de cet aliment dans les habitudes alimentaires des populations.

De plus, nous déplorons en fait que ce soit pendant la période du jeûne musulman que les travailleurs des boulangeries ont choisi d’observer leur mouvement, sans en mesurer l’impact sur l’alimentation des fidèles musulmans déjà éprouvés par la hausse du prix de certains produits de base.

La grève ainsi annoncée par les syndicats des travailleurs de boulangerie, inopportune car le moment est très mal choisi, ce qui peut donner l’impression que ce mouvement est dirigé contre les consommateurs, et n’est donc pas une revendication adressée aux tenanciers des boulangeries et des autorités gouvernementales pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail. Nous savons également que ces boulangeries ne respectent pas toutes les normes établies en matière d’hygiène, de poids du pain et de santé publique, mais aucune mesure radicale n’a été prise, pour autant, à leur encontre.

Face à une telle situation, la ligue des consommateurs interpelle le gouvernement à :

  • intervenir diligemment pour que cette situation connaisse un dénouement rapide et heureux, afin de faciliter le jeûne de nos frères musulmans et par ailleurs permettre aux tenants des kiosques et autres commerces similaires de mener leurs activités commerciales qui dépendent fondamentalement de la disponibilité du pain ;
  • amener les boulangeries installées sur l’ensemble du territoire à se conformer à la législation en matière alimentaire, notamment en en acceptant de soumettre leurs pates de farine au contrôle du Laboratoire Nationale de Santé Publique ;
  • obliger les propriétaires de boulangerie au respect de la norme établie en ce qui concerne le poids du pain qui doit être uniformisé.
  • Obliger les boulangers à uniformiser la levure et le sel utilisés dans la fabrication du pain et ceci pour prévenir les problèmes de santé publique.

Nous lançons également un appel à l’endroit des syndicats de boulangers, afin qu’ils considèrent l’intérêt du plus grand nombre, en mettant fin à cette grève, sachant qu’ils disposent de bien d’autres moyens pour se faire entendre. Nous en appelons à leur patriotisme, leur sens de la solidarité et de l’intérêt général.

Fait à Ouagadougou le……..

Pour la ligue des consommateurs,

Le président,
Gilbert HIEN

Bayiri.com