Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure

103
Grève des médias publics au Burkina : Les agents menacent de passer à la vitesse supérieure

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) observe, ce mercredi 17 juillet 2019, sur l’ensemble du territoire national, une grève de 24 heures pour exiger du gouvernement la mise en œuvre du protocole d’accord qui a été signé depuis décembre 2016.

Les travailleurs des médias publics du Burkina Faso observent, ce mercredi 17 juillet 2019, un arrêt total de travail à l’appel de leur syndicat, le SYNATIC (Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture). Les salles de rédaction et les bureaux ont été pratiquement désertés pour le piquet de grève installé devant la RTB télé.

Une des salles désertes de la RTB Télé

Selon le porte-parole du syndicat, Rufin Paré, c’est un arrêt total de travail observé sur l’ensemble du territoire national. Cette fois-ci pour 24 heures pour la même revendication : la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre les deux parties. Car, dit-il, depuis la fin du premier sit-in tenu les 12 et 13 juin 2019, les autorités sont toujours restées silencieuses et n’ont manifesté aucune volonté réelle d’examiner les préoccupations et d’y apporter des solutions appropriées. Un silence que le syndicat considère comme un mépris à son égard.

Rufin Paré, Porte-parole du SYNATIC

C’est pourquoi, le SYNATIC a décidé de donner un autre avertissement, tout en espérant qu’il sera le dernier et que le gouvernement aura une oreille attentive, a souhaité le porte-parole. « Sinon, il va nous obliger à aller de l’avant, c’est-à-dire que nous nous donnerons tous les moyens légaux pour aboutir à notre juste et noble lutte », menace-t-il.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici