Grève de syndicats de la Santé-Ouagadougou: un mémorandum remis à la direction régionale de la santé

101

A l’appel du syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), les agents de santé observent depuis ce mardi 21 mai 2019 sur toute l’entendue du territoire nationale une grève de 96 heures. En cause, le syndicat dénonce un « mépris » et un « manque de volonté » du gouvernement à mettre en œuvre un protocole d’accord signé le 13 mars 2017.

A Ouagadougou, des agents de santé membres du Syndicat des médecins du Burkina (Symeb) ont observé un sit-in ce mardi matin devant les locaux de la direction régionale de la santé ou ils ont remis un mémorandum contenant les revendications.

Tous vêtus de leurs blouses blanches, ils tenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non aux salaires de misère des médecins », « non à la clochardisation des médecins », « Oui pour des médecins motivés pour des soins de qualité ». Ils étaient accompagnés par leurs collègues du syndicat des sages-femmes et maïeuticiens d’Etat du Burkina (SYSFMAB), du syndicat national des travailleurs de l’administration hospitalière et des services de santé (SYNTAHSS) et du syndicat autonome des infirmiers du Burkina (SAIB).

«Le problème c’est que la fonction publique hospitalière est acceptée, mais dans son application il y a encore quelques goulots d’étranglement qui tardent à être relâchés. Les revendications ne sont pas seulement des revendications pécuniaires, y a l’augmentation du niveau de qualification des plateaux techniques mais aussi dans l’organisation des services de santé », a déclaré Dr Mamadou Wendsouri, délégué régional du centre du syndicat des médecins du Burkina Faso.

Le Dr Wendlasida Ouedraogo, directeur régional de la santé du centre a rassuré les manifestants en ce qui concerne la transmission du mémorandum remis. « Nous allons en faire le traitement qu’il faut et transmettre à la hiérarchie et à qui de droit pour que les mesures qui doivent être prises puissent être prises en fonction de ce qui est contenu dans le mémorandum », a-t-il lancé aux manifestants.

Le Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB), entend observer une grève de 72 heures allant du mercredi 22 au samedi 25 mai 2019.

Marina Traoré

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici