Grève dans le secteur de la santé : Le dialogue n’est pas rompu avec les partenaires sociaux, selon le ministre de la santé

23
Grève dans le secteur de la santé : Le dialogue  n’est pas rompu avec les partenaires sociaux, selon le ministre de la santé

Le syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) est en grève de 96 heures, enclenchée le 21 mai 2019. D’autres syndicats du secteur (santé) ont emboîté le pas au cours de la semaine. Face à la presse ce jeudi, 23 mai 2019, le ministre de la santé, Léonie Claudine Lougué a fait la ’’genèse’’ de la crise et expliqué les efforts du gouvernement pour répondre aux points de revendication des syndicats.

Tout en déplorant la situation engendrée auprès des populations par ce mouvement, le ministre a rassuré que le gouvernement a pris des dispositions pour assurer le minimum, notamment dans les « services stratégiques ».

Selon le ministre Lougué, et contrairement aux propos du SYNTSHA, le dialogue n’est pas rompu avec les partenaires sociaux. Elle a précisé que des rencontres ont parfois eu lieu jusqu’à tard dans la nuit. « Le 8 mai, une rencontre a eu lieu avec le SYNTSHA de 11h à 23h », confie-t-il en substance, relevant que cet échange a eu lieu après le dépôt de préavis de grève.

Le ministre Léonie Claudine Lougué a indiqué que des difficultés sont vécues dans l’application de certains accords et que c’est ensemble donc qu’il faut travailler à lever ces goulots d’étranglement. Pour elle, même si des rencontres n’ont pas abouti à un accord, ce n’est pas pour autant qu’il y a échec, il faut poursuivre les négociations.

Réagissant à des préoccupations sur la grève en cours, le ministre a indiqué que des cas de mort ont été signalés (un nouveau-né à Ouagadougou et un autre à Mogtédo dans la région du plateau-central). Deux dames seraient également décédées à Ouagadougou, même si, de son avis, il ne faut pas forcément lier tout à la grève. Qu’à cela ne tienne, le ministre Léonie Claudine Lougué exprime sa peine face à la situation que traverse le secteur et les difficultés qu’éprouvent les populations en ce moment.


Cette sortie du ministre a eu lieu dans le cadre de la « conférence de presse du gouvernement » ce jeudi, 23 mai 2019 à Ouagadougou. Cette communication du gouvernement a également concerné le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales.

Le premier responsable de ce département, Pr Stanislas Ouaro, a fait le point des négociations avec la coordination des syndicats des enseignants. Il s’est réjoui de la levée du mot d’ordre de boycott par les partenaires sociaux de son ministère, saluant ainsi leur « sens élevé de sacrifice et leur esprit patriotique ».

Pr Ouaro a, en outre, déroulé le calendrier des examens scolaires, déclarant qu’à ce jour, tous les jurys sont constitués. A l’en croire, 1933 écoles sont, à ce jour, fermées sur l’ensemble du territoire national. Il a annoncé dans ce sens que dans les jours à venir, un point sera fait afin de procéder à l’invalidation de l’année scolaire dans les zones où les cours ont été sérieusement perturbés.

Lire aussi : Grève du SYNTSHA : Le syndicat satisfait de la mobilisation des militants

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici