Grâce manifeste : La 9e édition du banquet divin est lancée

209
Grâce manifeste : La 9e édition du banquet divin est lancée

La 9e édition de la campagne Grâce manifeste a pris son envol dans la soirée du 12 février 2020, à Ouagadougou. La soirée inaugurale a été marquée par des chants de louanges, d’adoration, et un message donné par le pasteur Mamadou Karambiri. Jusqu’au 15 février, les participants venus du Burkina, de la Côte d’ivoire, du Togo et de la France, vont se nourrir de la parole de Dieu. Le thème de cette année, tiré de 2 Corinthiens 3 :18, est « De gloire en gloire ».

Grâce manifeste, cette campagne d’évangélisation initiée par l’église évangélique Grâce Academy, a déjà neuf années d’existence. Cette année, l’édition se tient sous le thème « De gloire en gloire », tiré de 2 Corinthiens 3 :18. La soirée inaugurale a été marquée entre autres par des prestations d’artistes. De Alain Girès au groupe Evidence, en passant par les prestations des chantres Otis Endie, Aline, Serge Bethsaléel, le public a été préparé à entrer de plain-pied dans cette 9e édition. Mais surtout à recevoir premier message donné par le révérend pasteur Mamadou Karambiri.


Selon Dramani Ouédraogo, président du comité d’organisation, les quatre jours seront ponctués de louanges, d’adorations, de prières, de prophéties, de délivrances. Tout cela pour permettre à chaque participant « d’accomplir l’une des missions ultimes que Christ lui a confiées : Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Selon lui, la manifestation devrait servir de plateforme pour relever davantage les mystères du Christ. Le président du comité d’organisation notera également que pendant le temps que durera la manifestation, la grâce de Dieu ne sera ni supposée, ni en théorie, mais plutôt manifeste.


« De gloire en gloire, parle de l’aspect qui veut que l’homme puisse croître, grandir, et ne peut pas se contenter ni stagner à un niveau donné. Même sur le plan spirituel, la volonté de Dieu est que nous pussions grandir, croître dans la grâce, dans la connaissance et ne pas nous contenter de dire Alléluia Amen. Après le salut, il y a un mandat, une progression, une mission que nous devons accomplir pour notre Dieu », a expliqué le révérend Emmanuel Kiemtoré, hôte de la manifestation.

Il précisera également que l’homme en lui-même n’a pas de gloire et que durant ses jours sur Terre, le peuple de Dieu sera entraîné dans la parole de Dieu.


Cette année, ce sont différents orateurs, dont chacun a un don particulier, qui vont entretenir les participants. Il s’agit du révérend Mamadou Karambiri, du prophète Emmanuel Sawadogo, de l’apôtre Zackarie Adetola du Togo. Le mélange des différents dons amène l’hôte à dire que « c’est un banquet pour le peuple de Dieu, pour tous ceux qui veulent entendre des enseignements, ceux qui veulent s’intéresser aux différents ministères comme la prophétie, l’exposition de la parole, la proclamation ».


L’édition 9 de Grâce manifeste se tient dans un contexte où le Burkina Faso subit quotidiennement des attaques terroristes, faisant de plus en plus de victimes. Pendant ces temps de prière, les participants vont intercéder pour le pays, a rassuré l’hôte de la manifestation, le révérend Emmanuel Kiemtoré.


« Tous les hommes de Dieu qui sont là vont élever la voix sur la plateforme, autour du drapeau pour demander la grâce de Dieu sur notre nation. Nous n’avons qu’un seul pays, même si nous avons plusieurs religions. On est d’abord citoyen, homme, avant d’être catholique, protestant ou musulman. Il faut que nous sachions que Dieu nous a donné un seul pays, et nous devons vivre en paix ensemble. Nous devons prêcher ce message de paix », a-t-il clamé.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici