Gouvernance : Mussa Serge Dao propose le « Yiangdisme » pour une alternance générationnelle

33

« Le Yiangdisme : théorie et principes d’une intelligence collective générationnelle pour l’avènement de la société burkinabè nouvelle ». Tel est l’intitulé d’une nouvelle publication au Burkina Faso. Paru aux éditions Baya presse, le livre a été présenté ce jeudi 11 mai 2017 à Bobo-Dioulasso.

L’auteur, un jeune activiste de la société civile : Mussa Serge Dao. Il signe le livre sous le pseudonyme de Kamb Si Yiangda qui signifie en langue mooré «génération montante, génération nouvelle ou jeune génération ». Consultant indépendant et ingénieur socio-économiste du développement rural, Mussa Serge Dao est membre fondateur du mouvement Balai citoyen et du Collectif balai citoyen à Bobo-Dioulasso.

Au-delà du livre, le Yiangdisme se veut aussi un mouvement. Celui-ci est soutenu par une communauté naissante dénommée « Alliance de la nouvelle génération (ANGe) ». Une structure de la société civile dite citoyenne et non partisane avec pour mission de susciter une dynamique novatrice pour permettre à la jeunesse de prendre la relève des instances décisionnelles du Burkina Faso. Avec pour échéance 2020.

Tout comme on le lui connait, dans son livre, Serge Dao, ne va pas non plus du dos de la cuillère pour critiquer la gouvernance politique actuelle au Burkina. Le concept de Yiangdisme, prône l’alternance générationnelle qui, selon l’auteur, est la vocation première de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.
L’esprit de cette insurrection a été détourné par « les manœuvres d’une génération de citoyens burkinabè dont l’heure de la retraite avait pourtant sonné ».

Le vœu du concepteur est qu’à travers le Yiangdisme, les jeunes générations puissent renouer avec la vocation première de l’insurrection à savoir l’alternance générationnelle en vue de « l’avènement d’un Burkina meilleur : la société burkinabè nouvelle ».

Bayiri.com