Gouvernance : l’association Aube du Faso appelle à la mise en place d’une «vraie» politique de reconversion professionnelle

125

Le mouvement Aube du Faso à travers une conférence de presse le samedi 10 février 2017 a fait le bilan de ses activités. Bilan au cours duquel, l’Aube du Faso est revenu sur les acquis du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui selon lui, est «satisfaisant». L’Aube du Faso a profité également de l’occasion pour appeler le gouvernement à la mise en place d’une «vraie» politique de reconversion professionnelle des jeunes diplômés au profit de l’auto-emploi.

Sur le bilan du PNDES, l’Aube du Faso estime qu’il y a une volonté du chef de l’Etat, Roch Marc Kaboré et du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba de relancer l’économie burkinabè. «La croissance économique est repartie à la hausse en 2016 avec un taux de progression du PIB réel de 6,2% contre 4% en 2014 et 2015. Selon les derniers rapports, le PNDES a permis une relance économique qui a fait croitre le PIB à 6,5% en 2017», affirme Pascal Tapsoba, président de l’Aube du Faso.

Au regard de ce bilan qu’il qualifie de «positif», le mouvement Aube du Faso appelle le président du Faso et son Premier ministre, à continuer de travailler pour le redressement de l’économie burkinabè et à instaurer un environnement économique propice pour les investissements. Pascal Tapsoba et ses camarades, appellent aussi le gouvernement et les différents syndicats, à veiller à la bonne marche des différents administrations de la fonction publique et à sortir des terroirs, les conclusions des enquêtes parlementaires et à lancer des poursuites judiciaires.

Le bilan des activités du mouvement est plus que positif selon Pascal Tapsoba qui était à l’occasion, entouré de son secrétaire général et de sa trésorière. Selon lui, plusieurs acquis ont été engrangés parmi lesquels, 406 stages et emplois octroyés aux étudiants et chercheurs d’emploi dans différents domaines de formation professionnelles et la sensibilisation sur le civisme.

Au regard de ce bilan, l’Aube du Faso appelle également le gouvernement à instaurer les cours de morales, de civisme et de permis de conduire dans le système éducatif scolaire avec un fort coefficient et à mettre en place, une vraie politique de reconversion professionnelle des jeunes diplômés au profit de l’auto-emploi. 

Fasozine