Gouvernance économique : Le ministère de l’Économie fait l’état des lieux du premier semestre de 2019

71
Gouvernance économique : Le ministère de l’Économie fait l’état des lieux du premier semestre de 2019

Le ministère de l’Économie, des Finances et du Développement a ouvert, le vendredi 26 juillet 2019, la deuxième session ordinaire du cadre de dialogue gouvernance économique 2019. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le chef du département, Lassané Kaboré, en présence du représentant résident de la Banque mondiale, Cheick Kanté. Le ministre a noté des acquis pour la première moitié de 2019 qui ont besoin d’être renforcés.

À cette rencontre, les acteurs du ministère vont apprécier les performances du département au titre du premier semestre de l’année 2019, identifier les goulots d’étranglement et les défis, et donner des orientations sur les dispositions à prendre en vue d’atteindre les résultats escomptés d’ici la fin de l’année. Malgré la persistance d’un environnement hostile à la cohésion sociale et au développement économique, le ministre de l’Économie, Lassané Kaboré, note que le secteur de la gouvernance économique a enregistré des acquis fort appréciables.


Il en a cité quelques-uns. Dans le domaine de la planification et de la gestion du développement, le ministre a noté l’adoption de trois décrets par le gouvernement, pour permettre d’opérationnaliser la loi sur le pilotage et la gestion du développement en vue d’assurer un meilleur impact de la mise en œuvre des politiques publiques. Au titre de la mobilisation des ressources budgétaires, les recettes propres de l’État se sont établies à 813,83 milliards de F CFA au 30 juin 2019, contre 739,21 milliards de F CFA en 2018, soit une progression de 10,09% ; progression liée à la sérénité retrouvée au sein du ministère.


Dans le domaine de la programmation et de la gestion budgétaire, des mesures ont été prises par le gouvernement pour permettre le basculement des Établissements publics de l’État (EPE) dans l’approche budget-programme. Aussi, des chantiers ont été améliorés ou entrepris dans plusieurs domaines, tels que le domaine des instruments de financement de l’économie et la création d’emplois, avec l’extension du Programme d’urgence pour le Sahel et l’installation du directeur général et des membres de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations ; le domaine de la promotion du développement local harmonieux et le domaine de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, avec l’adoption de rapports et de décrets.


Outre les bilans et orientations, le rapport sectoriel de performances à mi-parcours 2019 sera examiné et adopté à cette deuxième session ordinaire. Pour le ministre, l’amélioration du bien-être social induite par une croissance forte et inclusive, est le cheval de bataille du secteur de la gouvernance économique.


C’est pourquoi il a souligné que la problématique de l’inclusion des personnes handicapées pour un réel développement équitable sera abordée à cette session, avec pour objectif de définir un cadre dans lequel les besoins spécifiques de ces personnes seront pris en compte dans les politiques, projets et programmes de développement du département.


« Pour les acquis engrangés, je voudrais témoigner toute ma reconnaissance à l’ensemble des acteurs qui œuvrent inlassablement à la mise en œuvre des plans d’actions dans le secteur de la gouvernance économique », a déclaré le ministre de l’Économie, avant de sonner la mobilisation : « Au regard des résultats engrangés au premier semestre, je sais compter sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs pour atteindre les objectifs en matière de gouvernance économique en fin d’année ».


Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici