Gilbert Noël Ouédraogo : « Le rôle des formations politiques c’est de former les jeunes »

41

« Le Burkina Faso face au défi de la préservation de sa cohésion et de son intégrité territoriale ». C’est sous ce thème que s’est tenue les 20 et 21 septembre 2019 à Ouagadougou, la 8eme édition des universités d’été de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA). La cérémonie de clôture a eu lieu ce samedi 21 septembre 2019 en présence du président du parti.

Venus des 45 provinces du Burkina Faso, les jeunes de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) se sont réunis à Ouagadougou à l’occasion des universités d’été. Une occasion pour eux de réfléchir sur l’avenir du pays et de leur parti selon Thomas Tiama, président du bureau national de l’ADF-RDA.

Pour lui, les universités d’été sont une initiative à saluer car certains leur emboitent le pas.
« Nous devons rendre un vibrant hommage au président du parti pour avoir initié ce cadre de formation et de réflexion par excellence. Tellement bon, que les autres ont fini par nous copier en organisant, les uns les universités d’été, les autres les universités d’hiver », a t-il affirmé.

Cette édition marque le retour des universités d’été de la jeunesse du parti après 4 ans d’arrêt suite aux événements de 2014. « Pour que la jeunesse soit capable de relever des défis qui se présentent à elle, elle a besoin d’être formée politiquement. C’est le rôle d’ailleurs des formations politiques », a affirmé le président de l’ADF-RDA, Gilbert Noël Ouédraogo. C’est pourquoi le parti a organisé ces deux jours de formation à l’endroit des jeunes.

Pour Gilbert Noël Ouédraogo, la jeunesse a un rôle à jouer dans la cohésion sociale.
« Ce message c’est de dire à la jeunesse qui est le fer de lance de notre patrie qu’elle doit s’impliquer pour aider à promouvoir les valeurs de cohésion et surtout préserver l’intégrité du territoire national, mais également elle doit se préparer à relever les défis qui sont ceux qui se présenteront à nous en 2020, à savoir la conquête du pouvoir ».

Les jeunes de l’ADF-RDA, au sortir de ces jours, ont formulé des recommandations dont le recrutement et la formation des forces de sécurité et l’augmentation du budget alloué à la défense.

Au cours de cette cérémonie, l’ADF-RDA a procédé à l’installation du bureau provincial des jeunes libéraux du Kadiogo conduit par Grégoire Ouédraogo et du bureau national des jeunes de l’ADF-RDA dont Thomas Tiama est le président.

Eliette ZOUNGRANA (stagiaire)
Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici