Ghana: les musulmans rejettent l’appel à la prière par SMS

285

Le porte-parole du chef Imam au Ghana, Sheikh Aremeyaw Shaibu, a qualifié d’irraisonnable la suggestion faite par le ministre de l’Environnement, de la science, de la technologie et de l’innovation aux leaders musulmans du pays pour qu’ils invitent les musulmans à faire l’appel à la prière via les SMS plutôt que les mégaphones traditionnels.

En réservant une suite de non-recevoir à la proposition faite par le ministre de l’Environnement, le professeur Kwabena Frimpong Boateng, sur la radio Starrfm à Accra, le porte-parole du chef national Imam a rejeté la suggestion comme étant improbable.

Pour motiver sa requête, Boateng a justifié que les lieux de culte dans le pays sont devenus des lieux de nuisance sonore et a demandé s’il n’est pas souhaitable que les fidèles réduisent les bruits dans leurs locaux.

Concernant le rejet de la proposition faite par le ministre de l’Environnement, Shaibu a déclaré que « Si vous écoutez la déclaration, vous remarquerez qu’il [le ministre] lui-même a indiqué que la suggestion peut susciter des controverses. En d’autres termes, il connaît les conséquences d’une telle chose ».

Sur la non-recevabilité de l’appel à la prière par SMS Search SMS ou par WhatsApp, le porte-parole du chef national Imam a ajouté que « Pour nous, le refus est clair. La déraison est si claire, demandé au chef imam d’avoir la liste de tous les fidèles de l’Islam et leur envoyer un SMS pour les appeler à la prière, ce n’est pas possible ».

Pour tout, Shaibu a estimé qu’accepter une telle proposition équivaudrait à une rupture totale avec les principes islamiques et une «violation de nos droits religieux».

CamerounWeb.com