Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence de l’eau du Nakanbé plaide pour l’adoption d’un plan triennal de communication

132

Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence de l’eau du Nakanbé plaide pour l’adoption d’un plan triennal de communication

L’Agence de l’eau du Nakanbé (AEN) est l’une des cinq agences de l’eau, chargée de mettre en œuvre l’approche de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), adoptée par le Burkina Faso afin de mieux préserver les ressources en eau pour les générations futures. En effet, en ce qui la concerne plus particulièrement, elle a entre autres pour missions, la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs en vue d’une bonne gestion des ressources en eau de son espace de compétence. Pour l’atteinte d’une telle mission, elle a décidé de se doter d’un plan de communication. D’où l’entreprise d’élaborer un plan triennal de communication, en grande partie inspiré des orientations de la nouvelle stratégie de communication GIRE 2017-2019, et des forces et faiblesses du document de stratégie et plan de communication 2014-2016 de l’agence de l’eau.

Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence de l’eau du Nakanbé plaide pour l’adoption d’un plan triennal de communicationC’est en cela que se justifie la tenue du présent atelier dont le plan visait l’adoption d’un plan de communication pour la période de 2018-2020, au profit de l’AEN. Plus exactement, les travaux de ladite rencontre ont consisté en la présentation, à l’examen, ainsi qu’à l’amendement d’un rapport produit à la suite d’une étude menée sur quatre mois, en 2017.

Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence de l’eau du Nakanbé plaide pour l’adoption d’un plan triennal de communication
Directeur général de l’Agence de l’eau du nakanbé (AEN), Anselme Ghislain Kaboré

Des dires du directeur général de l’AEN, Anselme Ghislain Kaboré, l’atelier, si important à leurs yeux, va permettre l’adoption d’un outil fondamental à la bonne réalisation des activités de l’agence. « Les agences de l’eau, ce sont des structures publiques, qui ont été créées pour promouvoir la gestion concertée des ressources en eau. Et qui dit gestion concertée, dit partenariat entre les acteurs, communication… donc si l’on ne dispose pas d’outils nécessaires qui guide la communication, il va sans dire que l’on sera amené à tâtonner », a-t-il laissé entendre. Aussi trouve-t-il fondamental le plan de communication, en ce sens qu’il va participer à formaliser et orienter l’approche de communication envers les partenaires.

Le document proposé pour amendement, après validation, sera également soumis à un conseiller d’administration. Et c’est seulement à partir de l’aval de ce dernier, avance Anselme Kaboré, qu’ils vont passer à la mise en œuvre du plan.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Lefaso.net