Gestion des restaurants universitaires : Bientôt des cartes magnétiques pour mettre fin aux longues files d’attente

71

Bientôt les cartes magnétiques pour remplacer les tickets des restaurants à l’université. Ainsi, plus de deux milliards de FCFA pourront être économisés par l’Etat burkinabè grâce à ce système monétique. Une phase pilote réalisée en 2014 à l’université de Fada N’Gourma a déjà montré ses preuves.

Selon le Centre national des œuvres universitaire (CENOU) le système monétique sera une réalité pour 35.000 étudiants de l’université de Ouagadougou. « Et si vous n’êtes pas inscrit au campus, il vous sera difficile de vous glisser parmi les étudiants pour manger au « RU » comme on le dit. Cette innovation du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) devrait permettre de réduire les risques de fraudes mais surtout d’économiser plus de deux milliards de FCFA selon Mamadou Traoré, chef du service informatique. Ce dernier a laissé entendre que le ministère de l’Enseignement supérieur pouvait se retrouver avec un budget de six milliards mais avec ce système 3 milliards 600 millions suffiront à faire manger plus d’étudiants si le système est installé. Avec l’instauration de la carte magnétique tant que vous n’êtes pas étudiants vous ne pourrez pas manger au « Ru ». La numérisation des tickets est également censée mettre fin aux longues file d’attente. « Grace à un Terminal de paiement électronique (TPE) le temps mis d’une opération n’excédera pas 5 secondes » précise Mamadou Traoré. Offertes gratuitement sous présentation d’un justificatif, ces cartes à puces disposeront d’un système hyper sécurisé. Même si le risque zéro n’existe pas, Mamadou Traoré se veut rassurant. « Nous avons beaucoup travaillé sur la sécurité du système. Je suis très confiant. Dans le domaine de la monétique c’est le système de paiement bancaire par carte », a-t-il confié. L’innovation va également permettre de fournir de meilleures prestations et de proposer de nouveaux menus selon Antoinette Vockouma, la directrice de la restauration universitaire. « Non seulement cela va valoriser l’étudiant si nous arrivons à appliquer ce système. A travers ce système nous allons vers la modernisation et nous allons améliorer la qualité des prestations des restaurants universitaires », a-t-elle expliqué. Selon un étudiant de l’UFR/SEA interrogé sur la question « la carte va alléger les pertes parce qu’à l’heure actuelle d’autres personnes viennent acheter des tickets alors qu’ils ne sont pas des étudiants ». De son côté Sawadogo Emmanuel étudiant en anglais dit avoir toujours des soucis sur les modalités d’utilisation de cette carte. En attendant cette révolution du paiement virtuelle à l’UO, les étudiants devront s’armer de courage, braver les longues files d’attente devant les restaurants universitaires avant d’obtenir leur repas. Selon les responsables du CENOU ils devront patienter jusqu’à la rentrée prochaine.

Brigitte YODA

Omegabf.net