Gestion des frontières : Le Conseil évalue la mise en œuvre de la Stratégie nationale

195
Gestion des frontières : Le Conseil évalue la mise en œuvre de la Stratégie nationale

Le Conseil national des frontières tient, ce vendredi 19 juin 2020 à Ouagadougou, sa première session ordinaire de l’année 2020. Bilan de la mise en œuvre des recommandations formulées lors des sessions de l’année dernière et perspectives sont les temps forts de la rencontre.

Le Burkina Faso partage 3 615 kilomètres de frontières avec six pays voisins. La gestion de ces limites, tracées au moment des indépendances, pose d’énormes problèmes aux Etats : conflits frontaliers, tensions entre les populations, des différends dans la gestion des ressources frontalières, etc. A ces difficultés s’ajoutent aujourd’hui la question du terrorisme, de la criminalité transfrontalière et les trafics de tout genre.


Pour résoudre ces problèmes, le Burkina a élaboré pour la période 2016-2025, la Stratégie nationale de gestion des frontières avec un plan d’actions dont la mission est de contribuer à l’impulsion du développement socio-économique et culturel durable des espaces frontaliers dans un environnement de paix et de sécurité.

Après des années de mise en œuvre et des rencontres bilan, le Conseil national des frontières tient ce vendredi 19 juin 2020 à Ouagadougou sa première session ordinaire de l’année en cours. Il s’agira pour les participants de faire le point des recommandations de l’année 2019.


« Nous avons pu délimiter nos frontières avec le Mali. Nous avons également pu le faire avec le Niger à la suite de la décision de la Cour internationale de Justice. Au niveau d’autres frontières, nous devrons également pouvoir le faire. Au cours de cette session, nous allons faire le point des recommandations des sessions de l’année dernière afin de voir ce qui a été accompli, les difficultés et les perspectives. Il y a des pays avec lesquels nous n’avons pas fait la délimitation de façon précise. Nous avons besoin de le faire. Mais le plus important, nous devons faire des espaces frontaliers des espaces de paix, de concorde sociale et d’actions de développement », a indiqué Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale qui représentait le Premier ministre, Christophe Dabiré.


En rappelle, la Stratégie nationale de gestion des frontières, élaborée en 2016, vise la maitrise des limites territoriales, la sécurisation des frontières et des zones frontalières, l’amélioration de la présence et de l’image de l’Etat dans les zones frontalières, l’appui à la gestion intégrée des ressources et la réalisation d’infrastructures socio-économiques et culturelles. La mise en œuvre prendra fin en 2025. Mais en attendant, les acteurs en font le point chaque année au cours des sessions du Conseil national des frontières.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici