Gabon: l’Etat interdit à Jean Ping de quitter le territoire national

80

Tout semble aller de mal en pire pour l’ancien ministre gabonais des affaires étrangères, ancien président de l’Union Africaine, et surtout ancien candidat malheureux à la dernière élection présidentielle gabonaise.

En effet, alors qu’il doit se rendre à Paris ce dimanche soir, la justice gabonaise, a sommé celui qui se présente comme le « Président élu » du Gabon, Jean Ping de renoncer à quitter le territoire national. Dans tous les cas c’est la substance de la décision, du juge Marie Christine Lebama dont plusieurs notes y afférentes, ont été envoyées à la rédaction d’afrik-inform.com.

Cette dame qui est premier juge d’instruction du tribunal de Libreville a saisi la police de l’air et des frontières pour l’empêcher de quitter le territoire national jusqu’à nouvel ordre. Jean Ping est convoqué chez ce juge d’instruction le 14 janvier prochain pour une audition à titre de renseignement dans l’affaire de son ami et membre de l’opposition Pascal Oyougou, incarcéré à la prison centrale pour crime de complot contre l’Etat.

Le pouvoir gabonais a assurément pris tous les moyens nécessaires pour empêcher ce départ de Jean Ping du pays. Une des lettres de la juge va directement droit au but :

« Pour la manifestation de la vérité dans l’affaire Pascal Oyougou qui vous a abondamment cité durant l’instruction, nous vous invitons à vous présenter à notre cabinet le 17 janvier à 15heures », a écrit le juge d’instruction s’adressant à Jean Ping. Il lui demande aussi de rester à la disposition de la justice.

Ce dernier a appelé ses partisans à manifester pour lui apporter leurs soutiens.

CamerounWeb.com