François Compaoré toujours sous contrôle judiciaire (ministre)

46

À la suite de l’avis favorable de la justice française  à l’extradition de Francois Compaoré, l’intéressé ne peut toujours pas quitter le territoire français, selon le ministre burkinabè de la Justice. 

François Compaoré est toujours placé sous contrôle judiciaire. C’est l’interprétation que fait  le ministre burkinabè de la Justice René Bagoro de la décision rendue par la Chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris.

Dans un communiqué, René Bagoro a en effet expliqué que l’avis rendu le 5 décembre 2018 ne soulage pas le frère de l’ancien président Blaise Compaoré de l’interdiction de quitter le territoire français.  Il a  rappelé que la cour avait rejeté en juin 2018 la demande de levée du contrôle judiciaire sous lequel se trouve François Compaoré depuis le 30 octobte 2017. 

« La Cour n’est pas revenue sur cette question et a au contraire rappelé dans son arrêt du 5 décembre 2018 que François Compaoré est placé sous contrôle judiciaire depuis le 30 octobre 2017 par ordonnance du juge délégué par le Premier président de la Cour d’appel de Paris.  Toute tentative de  départ du territoire français ou de refus de pointer au commissariat serait une violation caractérisée des obligations de ce contrôle judiciaire« , a écrit le ministre de la Justice. 

Cette information vient en contradiction avec la défense de François Compaoré qui avait assuré que son client avait recouvré sa liberté. 

Lire le communiqué

Pour le reste, René Bagoro a admis que le chemin sera long avant de voir éventuellement François Compaoré être embarqué dans un avion vers le Burkina. Il a rappelé le pourvoi en cassation des avocats de François Compaoré formulé contre l’arrêt de la Cour et également le décret d’extradition du gouvernement français qui pourrait également être attaqué.

Ce 13 décembre 2018, cela fera 20 ans que le journaliste Norbert Zongo et trois de ses compagnons ont été assassinés et brûlés au Burkina. Un mandat d’arrêt a été lancé par la justice burkinabè contre François Compaoré pour l’entendre sur sa présumée implication dans ce drame. Il est en exil depuis la chute du régime de son frère en 2014.

Burkina24

 

 

 

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com