Forum sur la rémunération des agents publics : « Ce sera du gros n’importe quoi », Marcel Tankoano du M21

93

Forum sur la rémunération des agents publics : « Ce sera du gros n’importe quoi », Marcel Tankoano du M21

« Il faut dire sans ambages que des dysfonctionnements ambiants existent, ils sont si criards qu’on n’a même plus besoin d’ouvrir les yeux pour voir la détresse populaire en face », a dépeint le président du Mouvement du 21 avril (M21), Marcel Tankoano. Pour lui, le mal est si accentué que « le monde s’interroge » sur l’avenir du Burkina. « Trois Burkinabè sur quatre ne savent pas où ils vont. Cinq Burkinabè sur cinq vivent au quotidien avec moins d’un euro dans la poche », a-t-il illustré.

Face aux différents problèmes que rencontre le Burkina actuellement, les responsables du M21 proposent aux gouvernants de trouver de solutions réelles pour lesquelles les Burkinabè les ont votés en décembre 2015.

En ce qui concerne la crise des syndicats de ministère de l’Economie et des Finances, le M21 a affirmé, au cours de cette conférence, que le pouvoir actuel continue à tâtonner. « Le pouvoir doit décider ! Cette bagarre n’a que trop duré », a martelé Marcel Tankoano.

Pour la question du projet de la nouvelle Constitution, le président du M21 souligne que le gouvernement divertit l’opinion avec des débats inopportuns. Il estime que d’autres sujets prioritaires tels que la lutte contre le terrorisme, l’employabilité des jeunes et la famine doivent faire l’objet d’actions concrètes au détriment de ce projet de Constitution.
De manière plus précise, Marcel Tankoano a invité le président du Faso au respect de ses engagements électoraux, notamment au sujet du vote des Burkinabè de l’étranger.

Forum sur la rémunération des agents publics

Forum sur la rémunération des agents publics : « Ce sera du gros n’importe quoi », Marcel Tankoano du M21Actualité oblige, les conférenciers du jour sont revenus sur la tenue du forum sur la rémunération des agents publics. « Au regard de la situation, pour moi, cette rencontre se tient juste pour qu’on écoute les uns et les autres sur ce qu’ils pensent de la situation du pays », a commenté Marcel Tankoano.

Et comme si cela ne suffisait pas, le président du M21 ajoute : « En ce qui me concerne, je n’attends rien de cette conférence. Ce sera un gros n’importe quoi ! Les gens vont prendre des per diem et c’est terminé. Il ne faut rien attendre parce qu’on ne peut pas laisser les réalités des uns et des autres pour parler d’autres choses. Il faut écouter les syndicats », a-t-il déclaré.

Quant aux politiciens, le M21 leur demande de ne pas opposer les enfants du pays les uns aux autres.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Lefaso.net