Formation-emploi : Un salon international attendu à Ouaga

147

Au cours des dernières années, plusieurs efforts de promotion de l’emploi ont été réalisés par le gouvernement du Burkina Faso. En dépit de ces efforts, le pays enregistre toujours un fort taux de chômage. Pour y remédier, un salon international  de l’emploi et des métiers (SIEM) est attendu du 24 au 26 mai 2018 à Ouagadougou.

Le taux de chômage des jeunes demeure très important. Environ 82% des chômeurs ont entre 16 et 35 ans, selon l’étude du SPONG publiée en février 2014. Ces chiffres semblent s’augmenter avec le niveau d’éducation. En effet, 11,3% des jeunes qui ont le niveau primaire sont au chômage, contre 17,2% au niveau secondaire et 34,5% au niveau supérieur. 

Par ailleurs, seulement 5,4% des jeunes non instruits sont au chômage contre 34,5% chez les jeunes ayant un niveau supérieur. En effet, pendant que des milliers de jeunes diplômés sont en quête d’emploi, des employeurs peinent à trouver localement une main d’œuvre qualifiée pour des besoins spécifiques.

« Il ne faut donc pas former pour former mais, plutôt former sur la base des besoins réels. C’est ce qui permettra d’augmenter l’employabilité des jeunes pour les secteurs porteurs et les métiers d’avenir », a estimé le commissaire Général du Salon international de l’emploi et des métiers (SIEM), Moumouni Séré.

Formation-emploi : Un salon international attendu à Ouaga
Moumouni Séré, le commissaire Général du SIEM

Face à ce constat, et dans le but de trouver une adéquation entre formation-emploi, le cabinet Lora2M a décidé d’organiser le Salon international de l’emploi et des métiers (SIEM). Ce salon professionnel de recrutement, de réflexion et d’information sur les emplois, les formations et les métiers réunira chaque année les acteurs du monde du travail.

Il s’agit des chercheurs d’emplois, des entreprises, les écoles et universités, l’Etat, les organisations intervenant dans le domaine de la formation, du recrutement et de l’insertion. « L’emploi et la formation pour booster le développement économique du Burkina Faso », tel est le thème retenu pour cette première édition du 24 au 26 mai 2018 à la salle de conférence de Ouaga 2000.

Moumouni Séré a expliqué, lors du point de presse ce mercredi 7 mars 2018 à Ouagadougou, que l’objectif recherché à travers ce salon, c’est de parvenir à une adéquation formation-emploi en matière de travail dans les principaux secteurs porteurs comme les mines, le BTP, les Banques, les assurances, les TIC et l’agrobusiness.

Des conférences, des ateliers de formation, des expositions, des rencontres et la nuit du SIEM vont ponctuer cette rencontre. Ce sont environ 10 000 participants, 100 entreprises, 100 écoles et universités qui sont attendus à Ouagadougou avec un budget prévisionnel de 60 millions de FCFA.

Jules César KABORE

Burkina 24

Burkina24.com