Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : Un taux d’accroissement des bénéficiaires de 130,05% entre 2010 et 2019

58
Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : Un taux d’accroissement des bénéficiaires de 130,05% entre 2010 et 2019

« Renforcer la collaboration pour une meilleure organisation des sessions d’octroi des aides et prêts FONER aux étudiants ». C’est le thème de l’atelier du Cadre de concertation FONER-Universités publiques, ouvert à Ouagadougou le 16 décembre 2019, en présence du directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Théophile Tenkodogo, ainsi que de la directrice du FONER, Dr Marie-Arsène Somé.

Les participants à cet atelier sont des représentants des universités publiques et du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER), les délégués généraux des facultés et les Unités de formation. Réunis à l’Université Joseph-Ki-Zerbo, ils vont faire l’analyse des résultats du FONER 25 ans après sa création, et se pencher sur les perspectives d’avenir pour plus d’efficacité dans l’octroi des aides et prêts du FONER aux étudiants.

Ce cadre de concertation est indispensable, à l’heure où « l’accroissement exponentiel du nombre des bénéficiaires d’aides et de prêts demeure une réalité », explique Théophile Tenkodogo, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation. Il a laissé entendre qu’au cours des dix dernières années, les bénéficiaires de l’aide sont passés de 24 610 étudiants en 2010 à 70 000 en 2019, soit un taux d’accroissement de 130,05%.


Quant aux bénéficiaires des prêts, ils ont passés de 5 318 à 9 006 étudiants au cours de la même période. Toutefois, il a relevé que la mise en œuvre de la composante réception des dossiers des étudiants est apparue « insuffisante pour l’atteinte des résultats escomptés ». Pour relever ce défi, Théophile Tenkodogo a encouragé les acteurs des universités et le FONER à mettre en commun leurs efforts dans le cadre d’un partenariat pour garantir de bonnes conditions de vie et d’études aux étudiants.

Dans le même ordre d’idées, Dr Marie-Arsène Somé, directrice du FONER, a expliqué que l’objectif de sa structure est d’octroyer des aides aux étudiants pour leur permettre d’étudier dans de meilleures conditions.


Toutefois, ajoute-t-elle, « dans le processus de dépôt et de traitement des dossiers de demandes desdites allocations, un certain nombre de difficultés sont rencontrées aussi bien par les étudiants que par le FONER ». La directrice de demande donc aux différents acteurs une coordination d’actions en vue de relever les contraintes opérationnelles, afin d’aboutir à un meilleur accompagnement social des étudiants.

Edouard Kamboissoa Samboé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici