Fonds de soutien au développement de l’enseignement de base : Objectif « un audit, zéro anomalie »

35

Le Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) Kalifa Traoré a procédé à l’ouverture officielle de la session de formation sur le manuel de procédures de gestion du Fonds de soutien au développement de l’enseignement de base (FSDEB) le jeudi 19 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso.

Depuis la relecture du manuel de procédures de gestion du Fonds de soutien au développement de l’enseignement de base (FSDEB), les utilisateurs sont confrontés à la méconnaissance de l’inéligibilité de certaines lignes budgétaires. En termes de dépenses non éligibles, figurent depuis lors certaines dépenses comme la prise en charge des salaires, des rétributions, des examens, de la sécurité.

D’où l’organisation de cette formation à l’endroit des premiers responsables des structures centrales, déconcentrées et rattachées au Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) en vue de réaliser une performance d’ « un audit, zéro anomalie ».
« La maitrise de la relecture du manuel répond à une nécessité d’adaptation à l’évolution du contexte financier dans la mesure où il indique clairement les procédures, les acteurs et leurs rôles dans la gestion des fonds. Car, en principe, si les gens sont bien informés sur les manuels de procédures, ça permet de faire taire les points de divergences entre les responsables et les auditeurs », justifie le Professeur Traoré. Cependant, les dites anomalies aux dires du SG du MENAPLN ne constituent pas pour autant des pertes de ressources. Mais plutôt des changements de lignes budgétaires.

En rappel, le Compte d’affectation spéciale du trésor /Fonds de soutien au développement de l’enseignement de base (CAST/FSDEB) a été mis en place parle gouvernement et ses Partenaires techniques et financiers (PTF)   en 2005.

Selon SG du MENAPLN, il a fortement contribué à l’amélioration de l’accès et la qualité de l’éducation à travers le financement des vastes chantiers engagés dans toutes les phases du Plan de développement de l’éducation de base (PDDEB) 2001-2011 et du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB) 2012-2021.

Le montant total des ressources financières injectées par le CAST/FSDEB de 2005 à 2018 s’élèvent à environ 278, 744 milliards de francs CFA.

Aminata SANOU
Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici