Fonds communs dans les ministères : Des acteurs économiques demandent leur « suppression pure, simple et maintenant »

157

Fonds communs dans les ministères : Des acteurs économiques demandent leur « suppression pure, simple et maintenant »

« Au regard de la morosité des affaires et tout ce qui précède, nous demandons la suppression pure, simple et maintenant des fonds communs, la mise au même niveau salarial des différentes catégoriques de la fonction publique », a déclaré le porte-parole de la Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable (CNAECE), Hamado Kanazoé.

Pour cette coalition, « il est impensable qu’au moment où le peuple agonise parce qu’il lui manque tout, des employés de l’Etat se partagent sa contribution. Cela relève de l’abus, de l’iniquité ». A écouter les conférenciers, un doute se dessine à l’horizon. « Si les fonds communs venaient à rester intacts, le gouvernement sera obligé de traire la population pour satisfaire les autres revendications ; ce qui rendra la vie excessivement chère pour le reste de la population, car ni salariés du secteur privé, ni les autres qui sont sans revenus précis ne pourront suivre le rythme de cette cherté », ont-ils indiqué.

Fonds communs dans les ministères : Des acteurs économiques demandent leur « suppression pure, simple et maintenant »
Le porte-parole de la CNAECE, Hamado Kanazoé

Pour ce faire, la CNAECE lance un ultimatum au gouvernement pour la suppression des fonds communs. « Nous prévenons que si d’ici fin mai la suppression n’est pas effective, nous demanderons au gouvernement de nous trouver des voies et moyens pour que nous puissions payer nos taxes pour la continuité de l’Etat, car nous allons bouder tous les services du ministère de l’Economie et ses démembrements », a annoncé le porte-parole.

Selon Hamado Kanazoé, à défaut de la suppression du FC d’ici fin mai par le gouvernement, la coalition sera obligée d’appeler le monde des affaires au refus de payer les taxes, les marchandises entrantes iront directement aux magasins et même les taxes routières ne seront pas payées.

Fonds communs dans les ministères : Des acteurs économiques demandent leur « suppression pure, simple et maintenant »Face à toute éventuelle accusation de manipulation, le président de la CNAECE, Rasmané Kologo a tenu à rassurer que leur coalition lutte contre la cherté de la vie. Sur leur affiche, on peut lire : « Lutter contre le Fonds commun, c’est lutter contre la vie chère au Burkina Faso ».

Il faut noter que la Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable regroupe une vingtaine associations. La présente déclaration a été signée par vingt-six (26) associations.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Lefaso.net