Firho 2019 : «L’humour, reflet de culture d’un peuple»

42

«L’humour, reflet de culture d’un peuple», c’est le thème de la 12e édition du Festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (Firho). Cette 12e édition qui a fait l’objet d’une conférence de presse le samedi 9 mars 2019, s’annonce avec une batterie de surprises.

Le Firho se positionne aujourd’hui comme l’un des évènements culturels incontournable au Burkina. Initié par une dame, notamment la comédienne Augusta Palenfo, le Firho 12 ans après, peut être fier d’avoir révélé des talents tels que Moussa Petit Sergent, La Jaguar… «On ne peut pas parler d’humour au Burkina sans faire un clin d’œil au Firho. Chaque année, je fais le bilan de l’activité à mes confrères et consœurs des autres pays, ce qui leur permet d’inviter nos humoristes à leurs activités», clame Augusta Palenfo.

Prévu pour se tenir du 5 au 7 mars 2019, le Firho 2019 aura comme innovations majeurs, une création sur ses 12 ans d’existence et un défilé humoristique. La contribution de l’humour à la cohésion sociale est très capitale selon Augusta Palenfo. Pour elle, le thème de cette édition 2019 s’explique par le fait que l’humour est un élément catalyseur de la conservation de paix et de quiétude.

Le Firho, ce sont plusieurs heures de spectacles sans que le spectateur s’ennuye. Pour relever ce défi de guérir les cœurs par le rire, le Firho 2019 accueil plusieurs sommités de l’humour. Il s’agit notamment de Boukary de la Côte d’Ivoire, Valery Ndongo du Cameroun, Dabross et Adèle Badolo du Burkina, Titus Kosmas du Congo, Duo Tabala du Togo, Yoro le Djihadiste du Mali. Le Firho, c’est aussi des spectacles pour enfants avec Koloko Germain dit Papitou de la Côte d’Ivoire, Agozo, Laty Shine, Génération 2000 du Burkina, des jongleurs et des marionnettes. Loin d’avoir boucler la soixantaine de millions prévus pour l’organisation de cette édition 2019, Augusta Palenfo se dit confiante et compte sur les bonnes volontés.

Fasozine