Financement pendant campagne municipale : 480.628.028 FCFA remis aux partis politiques

193

Le Ministre de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré a présidé ce vendredi 13 mai 2016 la cérémonie de remise de chèques aux partis, formations politiques et regroupements d’indépendants à la Mairie centrale de Ouagadougou. Cette remise s’inscrit dans le cadre du financement pendant campagne électorale et d’appui aux délégués des partis politiques dans les bureaux de vote. Le total de ce financement s’élève à 480.628.028 FCFA,  hormis la subvention hors campagne.

« Cela constitue un effort important de la part du gouvernement », a noté le ministre d’Etat, avant d’attirer l’attention des bénéficiaires sur la « nécessité d’une irréprochable gestion des fonds » mis à leur disposition.

« Cette subvention permettra de proposer, aux vaillantes populations, des bases d’une gouvernance de proximité qui au-delà du processus traditionnel de décentralisation, commande aux gouvernants d’être plus près des préoccupations des populations afin de mieux comprendre leurs attentes légitimes et d’y apporter des solutions appropriées », a-t-il ajouté.

Financement pendant campagne municipale : 480.628.028 FCFA remis aux partis politiques

La subvention pendant campagne concerne deux volets : les activités de campagne électorale des candidats aux élections et la prise en charge des délégués des partis politiques.

Concernant le 1er volet, pour cette année, en application des dispositions légales, 365.114.028 FCFA ont été remis à 85 partis et regroupements d’indépendants.

Entre autres partis politiques :

UNIR/PS : 17.121.027 FCFA

CDP : 61.643.163 FCFA

NAFA : 20.530.950 FCFA

UPC : 65.298.128 FCFA

ADF-RDA : 12.321.816 FCFA

MPP : 95.553.633 FCFA

PAREN : 10.281.705 FCFA

Pour le 2nd volet, 115.514.000 FCFA seront partagés entre les partis et regroupements d’indépendants selon leur présence spatiale sur le territoire national. Ainsi, parce que chaque parti représenté par un délégué a le droit de contrôler l’ensemble des opérations électorales depuis l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à la proclamation et à l’affichage des résultats.

Le total de ce financement est de 480.628.028 FCFA. Deniers publics par nature, son utilisation devrait « impérativement » se conformer aux dispositions réglementaires adoptées à cet effet. C’est pourquoi, Simon Compaoré a invité les bénéficiaires à rendre compte « sans failles, exempts de tout soupçon de mauvaise gestion ».

Lire aussi : Financement hors campagne des municipales : 6 partis et organisations politiques se partagent 500 Millions de FCFA

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com