Fin de l’opération Panga : Veiller sur le service après-vente

75

L’opération Panga a été tenue secrete au Burkina Faso, du moins la communication sur ce ratissage conjoint Burkina France-Mali a été faite à dose homéopathique pour ne pas dire par certains canaux choisis. Il a fallu que ceux qui suivent les télés européennes notamment France 2 pour voir les reportages de l’envoyé special de ce media de FranceTélévisions ou encore la sortie sur le terrain du ministre burkinabè de la sécurité Simon Compaoré et le relais qu’en ont fait 3 médias locaux triés sur le volet, pour réaliser l’ampleur de ladite operation.

D’abord l’appellation meme de cette équipée militaire en dit long sur ses objectifs :Panga en langue mooré (ethnie majoritaire du Burkina) signifie Force . C’est donc d’une action musclée qu’il s’est agit afin d’éradiquer ou de circonscrire le terrorisme et le djihadisme dans le sahel et de façon générale dans la region.

Cette première opération de coopération qui a eu pour théâtre le septentrion burkinabè frontalier au Mali avec QG à Mopti, aura permis de taper dans des fourmillières terroristes qui avaient pignon sur les dunes de sable du Sahel. 1200 hommes s’ent sont chargés.

Pour les Burkinabè par exemple, Nassombou, Intagom, Baraboulé, Kourfayel sont autant de stations d’un chemin de croix imposées par les terroristes ,lequel chemin dure depuis plus d’un an que l’avènement de Panga en ce temps pascal vient laver.

Sécret défense et perspectives obligent ,dans une telle opération,on devine aisement qu’il y a ce qu’on dit officiellement, mais il y a ce que les caméras et les claviers ne pourront jamais montrer ou décrire . La guerre même comtemporaine , ce n’est pas du cinema même si l’on tente de la faire vivre en mondovision. Il n ya pas de guerre propre a fortiori celle dite assymétrique ou la règle c’est qu’il n ya pas de …règle .

Ainsi si le bilan de 2 morts annoncés côté terroriste et 8 arrestations ainsi qu’un soldat français tué du coté de l’opération peut paraitre plausible, quid vraiment des tués du coté des terroristes? Combien de victims collaterales ? On annonce par exemple également 200 suspects arrétés, selon d’autres sources.

Sans doute toues ces données relèvenet de l’omerta naturel de la grande muette mais, l’opération Panga a redonné confiance aux troupes qu’on disait nulles , impréparées à ce genre d’affrontement et dont la chaine de commandement posait problème,des critiques qui étaient valables aussi bien pour l’armée malienne que burkinabè . A présent, ça commence à venir et comme on dit ,chaque chose en son temps.

La meme operation Panga a rassuré des populations du Sahel qui se sentaient au mieux comme des citoyens de seconde zone, au pire comme des abandonnés des pouvoirs centraux. D’ou d’ailleurs leur circonspection à collaborer dans un premier temps avec les forces de défense envoyées dans un premier temps sur les lieux, pour “pister” les terroristes.

Chapeau bas à Barkhane qui a appuyé Panga avec ses hilicoptères et ses drones Ripper ainsi que pour ses précieux renseignements. Bravo aux 3 états-majors et à leurs troupes qui montrent si besoin était, que seule une unité d’action peut venir à bout de ceux qui ont pris les armes contre leurs frères.

Seul bémol à cette grande action d’envergure, l’introuvable Malam Ibrahim Dicko même si à l’évidence, certains de ses relais et hommes de mains ont été mis hors d’état de nuire. Ce dernier sait à présent qu’on ne le regardera plus perpetrer ses actes sanglants sans réagir. A ce sujet une hirondelle ne faisant pas le printemps ,Panga n’aura réellement d’effet perenne que si l’on ne baisse pas la garde et que les acquis engrangés entre ce 27 mars et ce 10 avril 2017 soient maintenus . Les enseignants et les fonctionnaires burkinabè ont regagné par exemple leurs postes à Djibo, Nassoumbou et aures localités environnantes ,il faudra oeuvrer à ce qu’ils y restent dans la paix et la sérénité . C’est à ce prix que Panga aura tenu ses paris ,sinon cela n’aura été qu’un coup d’épée dans le sable.

Joachim de Kaibo

Bayiri.com