Filières mangue et anacarde : Du matériel pour aider des unités de transformation à se relever

123

Filières mangue et anacarde : Du matériel pour aider des unités de transformation à se relever

Pour booster le taux de recettes d’exportation des filières de production de mangue séchée et de transformation de noix de cajou, il a été mis en place, depuis 2014, un projet dénommé « Projet d’appui à la commercialisation de la mangue séchée et de la noix de cajou transformées ». Ce projet, d’un coût de 1,58 milliard, s’étend sur quatre ans, de 2014 à 2018.

Pour sa mise en œuvre, le CIR et la SNV accompagnent, depuis 2014, les unités de séchage de mangue et les unités de transformation de la noix de cajou.
Cependant, parmi ces unités accompagnées, certaines étaient confrontées à de nombreux problèmes qui entravent leur développement (manque de petits matériels de transformation, problèmes de qualité et de sécurité accentués par les mauvaises pratiques de transformation…).

Filières mangue et anacarde : Du matériel pour aider des unités de transformation à se relever
foto de famille des beneficiaires

En effet, au cours de l’année 2016, dix unités (quatre dans la filière anacarde et six dans la filière mangue) ont été identifiées comme des unités en difficulté sur la base de critères définies en collaboration avec leurs organisations faitières d’appartenance. Depuis lors, ces dix unités en difficulté font l’objet de suivi pour permettre leur mise à niveau en termes de fonctionnement, de sécurité ainsi que de la qualité et de la quantité des produits transformés.

Ainsi, 20 millions de F CFA ont été répartis entre les dix unités, à raison de 2 millions par unité, pour divers travaux de réfection et d’achats de petits matériels de transformation en vue d’améliorer la qualité des produits et le processus de transformation de la mangue et de l’anacarde au sein de ces unités de transformation. En 2017, 10 millions de F CFA ont également été équitablement répartis à ces dix unités en difficulté.

Cependant, pour 2018, ce sont 10 millions de F CFA qui ont été répartis entre quatorze unités, au lieu de dix, suite à une requête des Professionnels de la transformation de la mangue du Burkina Faso (PTRAMAB).
C’est donc dans le cadre de ce projet que le CIR et la SNV ont fait un don de matériel, le mercredi 20 juin 2018, composé de 265 plats inox (formats 608, 40, 34), 221 fûts en plastique (200 litres, 160 litres et 100 litres), un polytank de 2 000 litres, 25 tabourets en fer, 600 sacs en jute, 25 claies à sept unités en difficulté : Yanta, SOTRIAB, UTAK, Wouol, Sinikeneya de Orodara, Balimaya Kadi de Dieri, et Faso Djigui de Lanfiera.

Filières mangue et anacarde : Du matériel pour aider des unités de transformation à se relever
Béneficiare Mr Ouattara

Les bénéficiaires du matériel ont exprimé leur satisfaction mais ont surtout souhaité un renouvellement du projet. Pour M. Ouattara président de la PTRAMAB (Professionnels de la transformation de la mangue du Burkina Faso) et vice-président de l’inter-profession filière mangue : « Depuis quatre ans, la SNV nous appuie pour les formations, la mise à niveau des unités, des marchés des produits transformés et l’acquisition de petits matériels.
Cela fait la 3e fois que nous bénéficions de matériel de la part du CIR et de SNV. Nous les remercions pour leur accompagnement car ça a permis à la filière mangue et anacarde de se positionner sur le marché international. Notre souhait est que le projet soit renouvelé pour nous accompagner », a-t-il dit.

Pour Felix Hiema, président de l’Association nationale des transformateurs d’anacarde (ANTA), « le matériel dont nous venons de bénéficier nous va droit au cœur parce qu’il nous a permis d’avoir une très grande visibilité de nos produits au plan national et aussi international où nos produits sont très appréciés », s’est-il réjoui.

Filières mangue et anacarde : Du matériel pour aider des unités de transformation à se relever
coordonnateurs CIR et SNV

Quant au coordonnateur du CIR, Paulin Zambelongo, il a adressé ses félicitations à la coordonnatrice de la SNV, Nicole Ouédraogo, qui a fortement contribué à la réalisation des différentes phases du projet. En outre, il estime que ce don de matériel est encourageant car, dit-il, « quand on regarde la tendance, on voit que la capacité a augmenté entre 2014 et 2018.
C’est vrai qu’il y aura toujours des besoins mais notre appui est catalytique. On a pour ambition d’impulser une dynamique pour que les acteurs eux-mêmes puissent investir. Avec les équipements acquis qui leur ont permis d’accroitre leur production, ils n’auront pas de difficultés pour obtenir des prêts auprès des banques et nous espérons que d’autres partenaires techniques et financiers pourront prendre le relai ».

Le projet a généré 201 emplois et plus de 6 milliards de F CFA entre 2014 et 2016 dans la filière anacarde. Entre 2015 et 2016, il a généré plus de 10 milliards de F CFA dans l’exportation de la mangue séchée et créé 2796 emplois.

Haoua Touré
Lefaso.net

Lefaso.net