Filière lait : IPROLAIT/BF propose des pistes de solutions

49

L’Interprofession de la filière du lait du Burkina, (IPROLAIT/BF), a célébré la 6e édition de la journée mondiale du lait début juin à Ouagadougou.

Production fourragère : une alternative pour produire du lait à moindre coût, c’est sous cette thématique que l’Interprofession de la filière du lait du Burkina, (IPROLAIT/BF) a célébré la 6e édition de la journée mondiale du lait.
Pour les acteurs de la filière, il n’y a pas de politiques pour la valorisation et la promotion du lait burkinabè.
« Il n’y pas vraiment de politiques typique au lait afin de pouvoir développer, améliorer le système de production et le système de collecte surtout et le système de transformation. Il faut développer le système. Et nous avons adopté ce thème parce que produire du fourrage c’est moins cher par rapport à payer des sous-produits. C’est dire que ça réduira le coût de production », a dit Al-Ayatt Ouédraogo, président de L’IPROLAIT/BF.
Selon le président de la cérémonie, le gouvernement mène plusieurs actions en vue d’augmenter la production nationale en lait.
« Nous avons dans notre programme, la réalisation du bassin laitier de Bobo. Nous avons déjà engagé pour le bassin laitier de Ouaga, uniquement destiné à l’augmentation de la production laitière. Cela va consister à mettre en place un système de production alimentaire. Nous avons en vue, la mise en place d’une usine de production laitière. Et la création d’un centre de collecte à cent (100) km de Ouaga qui est déjà fonctionnel. Et nous avons quatre (4) bassins que nous voulons développer d’ici le quinquennat. Donc on est engagé dans cette voie d’augmentation de la production. À côté, il faut que nous arrivions à restreindre les importations de ces produits qui nous inondent », a déclaré Soummanogo Koutou, ministre des Ressources animales.
En 2016, la production laitière était de 3 millions et demi de litres.

Moumouni Yaro

#Recevez_toute_l_actualité_sur_votre_mobile_orange_en_composant_*319#

Omegabf.net