Fermetures des marchés et yaars : Plus de 121 tonnes de vivres mobilisés pour soutenir les acteurs

69

Le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF), pour répondre à son objectif de défendre les intérêts et les droits de ses membres, a mené un plaidoyer pour la prise de mesures d’accompagnement en vue de faciliter la résilience des travailleurs de l’économie informelle durement éprouvés par ces mesures de fermeture et l’interruption des transports en commun de personnes. Le mardi 7 avril 2020, le conseil a remis des vivres aux acteurs du secteur informel touchés par les mesures de restriction pour endiguer le Covid-19.

Dans cette dynamique, le CNEI-BF a élaboré des lettres de demande de soutien pour l’accompagnement des travailleurs de l’économie informelle du Burkina Faso. Des réponses à ces lettres, révèle Salifou Nikiema, président du CNEI-BF, ont permis de bénéficier de dons de diverses natures, dont du riz, du maïs, de la farine.

Au total, 122,25 tonnes de vivres ont été mobilisées. Des dons effectués par le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), le Larlé Naaba Tigré, le Conseil régional du centre et le Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

Salifou Nikiema, président du CNEI-BF

Ainsi, pour qu’il y ait de la transparence dans la répartition des vivres en faveur de tous les secteurs d’activités de l’économie informelle, six commissions ont été mises en place dans l’optique de déterminer une clef de répartition.

Selon la répartition qui sera donc faite, les marchés et yaars fermés de Ouagadougou recevront 65 tonnes de vivres. Le secteur du transport qui prend en compte les taximen, les taxis-motos, la gare routière Ouaga-inter, les gares routières de Tampouy, de l’Est et de Poissy auront 9 tonnes de vivres. Les vendeurs ou vendeuses de légumes, les acteurs de la coiffure, eux, recevront 4,5 tonnes de vivres.

Quant aux autres commerçants de l’économie informelle de Ouagadougou (Maison du peuple, Telmob, ONATEL, Airtel, Marché de cola, Ciné Burkina, Projet ZACA, Grande Mosquée, Cimetière municipal, etc.), ils auront droit à 9 tonnes de vivres. Les associations de l’économie informelle de Ouagadougou, elles recevront 9 tonnes de vivres.

Plus de 121 tonnes de vivres mobilisés pour soutenir les acteurs du secteur informel touchés par la fermeture des marchés et yaars

Les artisans évoluant sur les sites organisés et associations d’artisans éprouvés par les mesures de lutte contre le Covid-19 n’ont pas été occultés dans ce partage. Ils recevront 3 tonnes de vivres. Le total de la répartition des vivres s’élève à 99,5 tonnes. « Le reliquat, soit 15,75 tonnes, sera remis aux travailleurs de l’économie informelle des régions dont les marchés sont fermés », a précisé M. Nikièma.

Le président du CNEI-BF assure les acteurs du secteur informel que des nouvelles clefs de répartition seront élaborées au fur et à mesure que de nouveaux donateurs se manifesteront. Le conseil invite donc ses membres à faire preuve de discipline, de civisme et de patriotisme dans la distribution des dons auprès des bénéficiaires finaux. Le président du CNEI-BF les exhorte à « toujours respecter des consignes données par le ministère de la santé dans leurs domiciles et quartier respectifs ».

Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici