Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés

74
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés

Le mardi, 7 avril 2020 à Ouagadougou, le Conseil National de l’économie informelle du Burkina a procédé à une remise symbolique de vivres aux travailleurs touchés par la fermeture des marchés et « yaars ». Un don, d’une quantité de 122,25 tonnes de vivres, collecté auprès des bonnes volontés.

C’est plus de 120 tonnes de vivres que le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a mobilisé auprès de bonnes volontés pour venir en appui aux personnes dont les activités ont été touchées par la fermeture des marchés et yaars. La remise symbolique des vivres a eu lieu ce mardi, 7 mars 2020 au siège de la structure à Ouagadougou. Ainsi ce sont des acteurs de 43 marchés et yaars de la ville de Ouagadougou et autres acteurs dont les services sont indirectement touchés qui bénéficient des largesses des donateurs de cette structure.


Quatre personnalités, ont laissé parler leurs cœurs dont le président du Conseil national du patronat burkinabè, pour 100 tonnes de riz, le Larlé naba Tigré, le président du conseil régional du Centre et le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Le président de la Fédération nationale des syndicats des taximen, Emmanuel Adama Nacoulma, a salué cet engagement du CNEI-BF à soutenir les travailleurs touchés par les fermetures des marchés et yaars à pouvoir se faciliter la prise en charge dans la situation qui prévaut. A travers lui, il veut porter la voix des taximen, pour dire merci aux personnes qui ont fait parler leurs cœurs.

Emmanuel Adama Nacoulma, président des syndicats des taxi

En rappelle, le gouverneur de la région du Centre, par communiqué administratif du 20 mars 2020, décidait de la fermeture des gros marchés et yaars de la région et même des marchés itinérants et marchés de bétails. Cette mesure s’est étendue aux marchés d’autres villes du Burkina qui ont enregistré des cas de Covid-19.


Faîtière nationale des organisations professionnelles de l’économie informelle au Burkina Faso, le CNEI-BF, a entrepris de plaider pour la prise de mesures d’accompagnement en vue de facilitée la résilience des travailleurs de l’économie informelle. Le plaidoyer semble avoir eu un écho favorable, puisque c’est plus de 120 tonnes de vivres qui ont été remises le 7 mars.


La clé de répartition octroie 65 tonnes aux 43 marchés et yaars, 9 tonnes aux acteurs du transport (taximen et acteurs de gares routières), 4,5 tonnes aux vendeuses de fruits et légumes et acteurs de la coiffure, 9 tonnes à l’association de l’économie informelle de Ouagadougou, 3 tonnes aux artisans qui sont sur les sites organisés et autres artisans éprouvés et 9 tonnes aux autres commerçant de l’économie informelle de Ouagadougou. Le reliquat de 15,75 tonnes est réservé aux travailleurs de l’économie informelle des autres régions dont les marchés sont fermés.

Salifou Nikiema président du CNEI-BF

Le président du CNEI, Salifou Nikiéma, déclare que les clés de répartition seront élaborées au fur et à mesure qu’il y aura de nouveaux donateurs. Il espère que la réouverture des marchés fermés, sujet sur lequel les négociations sont en cours, soit effective très prochainement. En attendant, le plaidoyer se poursuit et le cri de cœur va à l’endroit de toutes les bonnes volontés.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici