Fédération des Associations de la Sécurité Routière au Burkina Faso (FAPSER-BF)

39

Fédération des Associations  de la Sécurité Routière au Burkina Faso           (FAPSER-BF)

Au vu de l’ampleur des accidents de la route, il est indéniable que la problématique de l’insécurité routière est devenue un problème transversal au même titre que celles du Sida, de l’environnement et du genre.

En Afrique, l’augmentation d’année en année des victimes de la route crée une situation d’urgence. Selon l’OMS, chaque année, les accidents de la route font environ 1,2 millions de tués et plus de 50 millions de blessés dans le monde. Ces chiffres représentent plus d’une vie perdue par minute et deux blessés toutes les secondes.

Au Burkina Faso, c’est avec grande inquiétude que nous sommes de plus en plus témoins de la croissance exponentielle des accidents de la circulation routière dans les agglomérations (surtout dans les grands centres urbains) et hors agglomérations (l’accident de Boromo le 15 novembre 2008 qui avait causé la mort à 69 personnes ainsi que plusieurs blessés).

La FAPSER-BF, tout en saluant les initiatives gouvernementales telles la commémoration chaque année, et cela depuis 2009, de la Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière, l’installation des membres du Conseil National de Sécurité Routière(CNSR), l’adoption du plan d’actions national de sécurité routière 2011-2020, la prise d’un certain nombre de mesures visant la réduction significative des accidents de la route, etc. et les diverses actions de tous ceux qui œuvrent dans le domaine, voudrait, en ce jour du souvenir, interpeller tous les acteurs à s’engager résolument à bannir les comportements à risque par le respect scrupuleux du code de la route et les règles de la circulation.

Que cette journée soit perçue comme une invite à la prise de conscience collective et une occasion privilégiée de recueillement et de prières en mémoire des victimes des accidents ayant causé le décès et divers traumatismes qui ont entraîné la désolation au sein des populations burkinabè.

Fait à Ouagadougou, le 15 novembre 2017
Le Président
Tiémoko Rémy SERME
Chevalier de l’Ordre National

Lefaso.net