Fada : Un faux procureur condamné à 5 ans de prison

95

Glélé Prince Pacôme a été reconnu coupable d’escroquerie par le Tribunal de grande instance de Fada N’Gourma. 

Glélé Prince Pacôme, de nationalité étrangère, a été reconnu coupable d’escroquerie par le Tribunal de grande instance de Fada N’Gourma, rapporte l’AIB. Il s’est fait passer pour un procureur général, un avocat international, un juge et un expert-comptable.

Il a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés devant le tribunal et a avoué avoir réussi à escroquer environ 6 personnes en moins d’un mois. Toujours selon l’AIB, se faisant passer, selon les cas, pour le nouveau juge, un avocat international ou un procureur, il a pu extorquer du mobilier d’une valeur  de plus d’un million de F CFA à un commerçant pour s’installer dans une maison qu’il a louée à 75 000 F CFA,  récupérer un décodeur et 30 000 F CFA à deux autres et prendre 60 000 F CFA et deux pintades à un monsieur promettant de faire libérer des détenus. 

La particularité de Glélé Prince Pacôme, c’est qu’il n’est pas à son premier forfait. Il faut dire qu’il a été libéré de prison le 22 mars 2017 (il a comparu devant le tribunal le 17 mai 2017) où il a passé un an de sa vie. Pourquoi s’est-il adonné à son vice après cette période qui aurait dû lui enseigner des leçons ?  «Après un an de prison, je n’avais aucun papier, alors que je veux rentrer dans mon pays. Je n’avais pas de (frais de) transport et j’avais déjà passé 12 jours à l’hôtel à raison de 20 000 F CFA par nuit», a-t-il confié, selon l’AIB. Toutefois, il lui  a été rappelé qu’on lui a remis 15 000 F CFA et un laissez-passer pour qu’il rentre dans son pays.

Le procureur, un vrai celui-là, a requis 8 ans de prison ferme contre lui. Quant à son complice, Alassane Lompo, un Burkinabè, 7 ans ont été requis.

Le tribunal les a reconnus coupables d’escroquerie, de tentative d’escroquerie, d’usurpation de titre et de complicité. Glélé Prince Pacôme a été condamné à 5 ans de prison ferme et Alassane Lompo devra sacrifier 3 ans de sa vie pour sa complicité.

Burkina24

Burkina24.com