Factures d’eau: pas de pénalités de retard pour les mois d’avril et de mai

884

Le gouvernement s’est prêté aux questions des journalistes ce jeudi 12 mai 2016 dans le cadre de son traditionnel point de presse. Entre autres sujets au menu, le reversement des agents de la fonction publique d’Etat.

 

A ce point de presse, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Niouga Ouédraogo, a d’abord fait remarquer que « le Burkina Faso est un pays à stress hydrique ». Et cela s’explique, selon le ministre, par le fait que « 200 milles personnes entrent à Ouagadougou tous les ans ». « L’Office national de l’eau et de l’assainissement est confronté aujourd’hui à un problème d’ouvrages qui ne lui permet pas de produire la quantité nécessaire par rapport à la demande en eau potable», explique le ministre Ouédraogo.

Ce qui fait que, pour atteindre l’objectif de la corvée zéro, l’Etat burkinabè a besoin de 500 milliards de FCFA. En attendant, une distribution alternée d’eau a été mise en place pour alimenter les ménages dans les grands centres urbains. En outre, « le gouvernement, en collaboration avec l’ONEA, a décidé de suspendre les pénalités sur les factures impayées des mois d’avril et de mai 2016 », révèle Ambroise Ouédraogo.

Nouveau dispositif

L’adoption des deux décrets portant définition du tableau de reversement et celui du classement indiciaire, permettra selon Clément Sawadogo, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, de « tourner la page de la loi 081 ». Selon le ministre Clément Sawadogo, « les agents de l’Etat, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels, qui répondaient de la loi 013, sont désormais reversés dans le dispositif mis en place par la loi 081 ».

Il ajoute que «chaque fonctionnaire ou contractuel va désormais acquérir une nouvelle position dans la classification catégorielle. Désormais, il n’y aura plus de contractuel de l’Etat, cette catégorie ayant été supprimée. Ce nouvel échelonnement indiciaire fera que les fonctionnaires pourront avancer sur toute leur carrière. Chaque fonctionnaire de l’Etat aura donc à constater une hausse de sa rémunération mensuelle ».

Ce nouveau dispositif, qui prend effet à compter de janvier 2016, tient compte également du statut des élèves enseignants. « Les élèves enseignants seront définitivement reversés dans la fonction publique au terme de leur formation, pourvu qu’ils remplissent les conditions de réussite au bout des trois années de formation », indique le ministre Sawadogo.

Abel Azonhandé

Fasozine